Crise diplomatique entre le Canada et l’Arabie Saoudite : L’Algérie a choisi son camp et Washington

Crise diplomatique entre le Canada et l’Arabie Saoudite : L’Algérie a choisi son camp et Washington
Source : LesInfos.ma
13/08/2018 15:30

Pendant que plusieurs voix s’élèvent contre l’Arabie Saoudite et notamment du côté de Washington, plusieurs pays arabes ont apporté leur soutien au royaume wahhabite et l’Algérie en tête de liste.

C’est par le biais d’un communiqué rédigé par son ministre des Affaires étrangères que l’Algérie a apporté son soutien à l’Arabie Saoudite dans la crise diplomatique qui l’oppose au Canada depuis quelques jours. Un conflit qui fait suite à un tweet de l’ambassadeur canadien sommant les autorités saoudiennes de remettre en liberté les militants saoudiens qui ont été arrêtés il y a dix jours.
« L’Algérie appelle à la nécessité, pour les pays, de recourir dans leurs relations extérieures aux principes du droit international et de la Charte de l’ONU, notamment dans leur volet relatif au respect de la souveraineté des pays et la non-ingérence dans leurs affaires internes », précise notamment le communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères, publié le 9 août, soit trois jours seulement après l’expulsion de l’ambassadeur canadien à Riyad. « Alger suit avec préoccupation les répercussions de la crise que connaissent les relations entre le royaume d’Arabie saoudite frère et le Canada et la diplomatie algérienne en profite également pour rappeler les profondes relations fraternelles unissant l’Algérie et le royaume d’Arabie saoudite frère ».
L’Algérie n’est pas la seule à avoir apporté son soutien à l’Arabie saoudite dans cette crise. D’autres pays, comme la Mauritanie, les Émirats arabes unis, le Koweït, le Bahreïn, la Jordanie et la Palestine, se sont déclarés favorables au royaume wahhabite dans ce conflit. Du côté du Maroc, aucune réaction n’a été exprimée jusqu’à présent.

« The Washington Post » écrit en arabe pour soutenir le Canada

Le quotidien très influent de la capitale américaine, « The Washington Post » a pour sa part décidé d’apporter son soutien au camp canadien d’une manière très originale. En effet, pour la première fois de son histoire, le quotidien a publié un éditorial en arabe où il défend l’idée qu’il faut élever la voix contre des États où les droits de l’homme sont bafoués. Il se désole aussi que « l’Amérique de Donald Trump » ne remplisse plus son rôle de défense des droits de l’Homme dans le monde.
« Les droits de l’Homme et les libertés fondamentales sont des valeurs universelles, elles ne sont la propriété de personne et aucun roi ou dictateur n’est libre d’en disposer à sa guise. La politique de l’Arabie saoudite consistant à nier les droits fondamentaux des citoyens, notamment les femmes, et le traitement particulièrement cruel réservé à certains opposants, tels les coups de fouet infligés à Raif Badawi, sont des causes d’inquiétude légitimes pour toutes les sociétés libres et démocratiques. Le prince héritier [Mohammed Ben Salmane, NDLR], modernisateur zélé de l’économie nationale, s’est énergiquement employé à diversifier les sources de revenus du royaume et à répondre aux demandes d’une population jeune attirée par la culture occidentale et les divertissements. Ne voit-il pas combien il sape sa propre vision de l’avenir en jetant ses détracteurs en prison et en se comportant comme un despote à la tête d’un État policier ? ».

Les relations entre Ottawa et Riyadh se sont détériorées à partir du 2 août. Si du côté saoudien l’heure est aux règlements de comptes, du côté canadien les réactions se font plus discrètes. Toutefois, le ministre des Affaires étrangères saoudien et son homologue canadienne seraient fréquemment en contact pour trouver une issue à la crise...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale