Viandes rouges : Akhannouch éclaboussé par un nouveau scandale de détournements de fonds

Viandes rouges : Akhannouch éclaboussé par un nouveau scandale de détournements de fonds
Source : LesInfos.ma
16/08/2018 10:45

Me Mohamed Ziane, ancien ministre des Droits de l’homme et leader du parti marocain libéral (PML), accuse de hauts fonctionnaires du ministère de l'Agriculture de détournements de fonds. Une nouvelle affaire impliquant la Chambre d'Agriculture de Ben Slimane, qui vient entacher le département d'Aziz Akhannouch.

L'ancien bâtonnier de Rabat voit rouge ! Lundi 13 août, Me Ziane a pointé un doigt accusateur vers le ministère de l'Agriculture, désignant ouvertement – avec preuves à l'appui – de hauts responsables du département de détournements de fonds et biens publics. Il précise en effet, lors d'une conférence de presse relayée par nos confrères d'Article 19, que le Comité de lutte contre la corruption du PML a identifié des détournements conséquents corrélés aux préparatifs de l'Aïd Al Adha, et ce, « sous prétexte de mieux répondre aux besoins des citoyens ».

Retracer le fil des transactions

Dans ce nouveau dossier, l'ancien ministre des Droits de l'Homme incrimine spécifiquement Karimine M’Hammed, président de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges et président du Conseil municipal de Bouznika ainsi que son assistant au sein de l’Association de développement de viande rouge de Benslimane, Mohamed El Kharroussi, soulignent nos confrères ayant eu accès aux documents de Me Ziane.

La même source révèle ainsi qu'entre 500.000 DH et un million de dirhams seraient  « mensuellement détournés » par le biais de la Chambre d’Agriculture de Ben Slimane et précisément via l'Association de développement du secteur des viandes rouges de cette même province. L'ancien bâtonnier poursuit sa dénonciation et assure ainsi que selon une sérieuse investigation conduite par le Comité du PML, ladite Chambre d'Agriculture aurait « transféré régulièrement à l’Association de développement du secteur de la viande rouge plus d’un million de dirhams par mois ». Une manne colossale qui alimente directement le compte bancaire personnel du vice-président de la Chambre, Mohamed El Kharroussi.

Face à la gravité de ces accusations, l'ancien avocat invite directement le Ministère public à retracer les transferts de fonds en examinant le « compte bancaire n° 005304717651010595 ouvert auprès du Crédit agricole à Ben Slimane », avant d'expliquer qu'ils auraient atteint en 2014 plusieurs centaines de milliers de dirhams.

Nier tout en bloc

Cette année, les personnes visées par les accusations de Me Ziane ont, selon les mêmes sources, poursuivi leur malversations et détournements de fonds en surfacturant l'achat de bagues à fixer sur les oreilles des ovins destinés à l'abattage pour l'Aïd. Ces factures volontairement « salées » se sont élevées à 24 millions de dirhams pour l'achat des bagues et à 12 millions de dirhams pour le contrôle des fermes et des élevages de moutons ainsi que pour la formation de la main d’œuvre chargée de la fixation de ces bagues.

Les recherches effectuées par le Comité du PML signalent que les montants réels des dépenses facturées sont dérisoires au regard des enveloppes annoncées. Pire, les conclusions des investigations révèlent ainsi que « près de 36 millions de dirhams » sont transférés à la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges. Et d'ajouter que, « le ministère de l’Agriculture a récemment signé un partenariat avec ladite Fédération, mais ce qui est étrange est que le président de cette organisation est la même personne qui transférait annuellement des millions de dirhams à son adjoint dans la province de Ben Slimane », certifie le PML.

Le Comité de lutte contre la corruption annonce également, selon ces mêmes sources, que ces investigations fouillées ont permis d'établir que la personne concernée par ces graves allégations n'est autre que le président du Conseil municipal de la région, exerçant à ce jour « en dépit de sa condamnation par la justice à 4 ans de prison avec sursis ».

Ces accusations des plus sérieuses sont portées par le Comité du PML et Me Ziane, qui se sont rapidement saisi du cabinet du chef du Gouvernement, le Ministre de la Justice, le président du Ministère public et l’inspection générale du Ministère de l’Intérieur, avancent nos confrères. Et d'ajouter que le département d'Aziz Akhannouch, informé de ce nouveau parfum de scandale, a souhaité pour sa part nier l'ensemble de cette investigation, qu'elle a estimé « dénuée de tout fondement » et qu'elle apparente à une cabale.




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale