Triste record, l'Afrique noire compte 413 millions de gens vivant avec moins de 1,9 dollar par jour

Triste record, l'Afrique noire compte 413 millions de gens vivant avec moins de 1,9 dollar par jour
Source : Lefigaro.fr
19/09/2018 15:00

Partout dans le monde, l'extrême pauvreté, soit un revenu de 1,9 dollars par jour selon la définition de la Banque mondiale, recule, mais elle continue d'augmenter dans l'Afrique subsaharienne, où elle frappe 41,1% de toute la population. Une tragédie absolue.

Le nouveau rapport triennal que la Banque mondiale publie ce mercredi 19 septembre sur «la pauvreté extrême dans le monde» est vivement déconseillé à tous ceux qui ont le sommeil fragile, car ce qu'on y apprend, sans être une vraie surprise, est effarant, désolant et cauchemardesque. Alors que sur tous les continents, de l'Asie à l'Amérique latine, les plus démunis, ceux qui disposent tout au plus de l'équivalent de 1,9 dollar par jour dans leur monnaie locale, tendent à devenir moins nombreux, c'est le contraire dans ce qu'on appelle aujourd'hui «l'Afrique subsaharienne».

À juste titre la Banque mondiale, l'organisation financière cousine du FMI créée en 1944 et qui pilote l'aide multinationale au développement, se félicite que «depuis 1990, la part de la population mondiale vivant en dessous du seuil de pauvreté soit passée de 35,9% à 10%» . Le monde comptait 5,3 milliards de gens en 1990, au moment de la chute du Mur de Berlin (1989 exactement) qui avait marqué symboliquement le début de la mondialisation. 1,9 milliard de gens étaient considérés comme «extrêmement pauvres», selon la définition précédente. En 2015, l'année de l'enquête triennale de la Banque mondiale, qui, notons-le au passage doit effectuer un long travail de terrain s'agissant de pays dont les systèmes statistiques sont déficients, la population mondiale était de 7,4 milliards; et le nombre de très pauvres a été ramené à 734 millions.

 

Progrès attribué à la mondialisation économique

Le succès est spectaculaire, notamment en Asie de l'Est, en Chine, et aussi en Inde. Ce progrès est souvent attribué à la mondialisation économique. «Sur les 25 dernières années, plus d'un milliard de gens sont sortis de l'extrême pauvreté, et le taux actuel de pauvreté dans le monde n'a jamais été aussi bas qu'il ne l'est aujourd'hui», observe Jim Yong Kim, le président du groupe Banque mondiale.

Malheureusement l'Afrique est totalement à contre-courant de cette tendance de long terme, et de façon plus marginale le Moyen Orient également sur les années récentes du fait de la guerre en Syrie et au Yémen. En 2002, l'Afrique subsaharienne représentait le quart du nombre de gens extrêmement pauvres dans le monde, or aujourd'hui c'est plus de la moitié (413 sur 736 millions). Le taux d'extrême pauvreté de l'Afrique (41,1%) est sans commune mesure avec celui des autres continents, comme le montre le tableau ci-joint. Sur les 27 pays de la planète qui comptent le taux le plus élevé, 26 sont aujourd'hui situés en Afrique...







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale