Accusation de viol : CR7 rejette tout en bloc, des documents confidentiels sèment le doute

Accusation de viol : CR7 rejette tout en bloc, des documents confidentiels sèment le doute
Source : LesInfos.ma
04/10/2018 12:50

L'étau semble se resserrer sur la star mondiale du ballon rond, Cristiano Ronaldo. Après avoir été accusé d'avoir violé une jeune américaine en juin 2009, il contre-attaque rapidement et dénonce des calomnies et un « cirque médiatique », tout en qualifiant le viol de « crime abominable ».

L'affaire Ronaldo continue d'enfler ! Alors que les avocats de la plaignante, connue sous le nom de Kathryn Mayorga, ne desserrent pas leur étreinte, le quintuple Ballon d'Or dément « vigoureusement » ces accusations. Cristiano Ronaldo se saisit directement de Twitter pour dénoncer le viol qu'il qualifie de « crime abominable » ! Le viol « va à l'encontre de tout ce que je suis et de ce que je crois », écrit-il sur le réseau social. Et d'ajouter : « Je refuse de nourrir ce cirque médiatique monté par des gens qui cherchent à se faire de la publicité à mes dépens » dans un message rédigé en anglais.

Bien que le champion portugais assure avoir la « conscience clair », certains faits sèment le trouble sur cette affaire, dont les faits remontent à 2009.

L'impact de #MeToo, 10 ans après

Leslie Stovall, l'avocat de la victime présumée, âgée aujourd'hui de 34 ans, affirme que CR7 a sodomisé de force ladite Kathryn Mayorga, le 13 juin 2009. A l'époque, le footballeur aurait invité la jeune femme ainsi que d'autres personnes à célébrer son transfert de Manchester United au Real Madrid, dans sa suite du Palm Hotel de Las Vegas. « Il aurait demandé à la jeune femme, 24 ans à l'époque, de se joindre au groupe dans un jacuzzi. Celle-ci n'ayant pas de maillot de bain, il lui aurait prêté un short de sport et un tee-shirt.

Selon ses dires, c'est pendant qu'elle se déshabillait dans la salle de bain que le footballeur a fait irruption, sexe apparent, pour lui demander une fellation. Mme Mayorga dit avoir refusé et demandé à quitter les lieux. Mais Ronaldo l'aurait ensuite poussée sur un lit pour tenter d'avoir une relation sexuelle avec elle. Et c'est parce qu'elle se protégeait le sexe de ses mains qu'il l'aurait sodomisée », détaille l'AFP.  

Si les faits remontent à près d'une dizaine d'années, ils n'ont pas été tus pour autant. Une « médiation privée » avait en effet été organisée avec des représentants de Ronaldo, la plaignante et son avocat, après cette soirée ; et une transaction financière avait été conclue, accordant le versement de 375.000 dollars en échange d'une confidentialité absolue sur les faits présumés ou l'accord, ainsi que l'abandon de toute procédure, explique l'AFP.

Cependant, à l'aune des troubles psychologiques entrainés et des pressions exercées à l'encontre de leur cliente, les avocats de Kathryn Mayorga estiment que cet accord est nul et non avenu. Ils annoncent que désormais leur cliente espère non seulement « obtenir justice », mais souhaite aussi « empêcher que ce qui lui est arrivé n'arrive à d'autres femmes ». Encouragée par l'élan planétaire du mouvement #MeToo, la victime présumée entreprend de porter plainte contre le footballeur, précise Leslie Stovall.

De précédents documents compromettants révélés

L'affaire portée désormais devant la justice pourrait être appuyée par une série de documents confidentiels obtenus par les avocats, auprès des « Football Leaks ». La défense de Mme Mayorga assure que dans ces documents compromettants pour Ronaldo, il était fait état de ce viol présumé en 2017. Les avocats annoncent les avoir d'ores et déjà transmis à la police et envisagent de les divulguer eux-mêmes prochainement.  

L'avocat ajoute que la plaignante avait, peu après les faits, dénoncé le viol présumé à la police de Las Vegas et avait subi un examen médical dans les premières suivant l'agression présumée. Selon l'AFP, « la police affirme que la procédure n'avait pu aller plus loin car la jeune femme n'avait pas voulu donner le nom de son agresseur à l'époque. Mais Leslie Stovall assure, lui, qu'elle a bien "identifié Cristiano Ronaldo lors d'un entretien avec un détective de la police de Las Vegas deux semaines après l'agression" ».

La police de Las Vegas a rouvert ce lundi l'enquête sur ces accusations qui - si elles sont avérées - pourraient porter un tacle sévère à la réputation et la carrière du sportif. 







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale