L'abstinence ou l'illégalité, le dilemme des donneurs de sang homosexuels

L'abstinence ou l'illégalité, le dilemme des donneurs de sang homosexuels
Source : Sciencesetavenir.fr
11/10/2018 07:03

"Mon sang est-il gay ?", pouvait-on lire sur des pancartes de la Gay Pride à Strasbourg en 2010

Depuis juillet 2016, homosexuels et bisexuels peuvent donner leur sang, mais seulement si leur dernier rapport sexuel remonte à plus d'un an. Une condition vécue comme la persistance d'une "discrimination" que certains n'hésitent pas à contourner, quitte à se trouver dans l'illégalité.

Julien (prénom modifié) donnait son sang en moyenne tous les mois depuis ses 18 ans. A 22 ans, il découvre son homosexualité et, du jour au lendemain, se retrouve exclu du don.

Avant la réforme de 2016, ce geste était interdit aux homosexuels depuis 1983 en raison des risques de transmission du sida. Sur les 6.000 nouvelles contaminations au VIH en France en 2016, 44% concernaient des homosexuels, le groupe le plus touché, selon les dernières données de l'agence sanitaire Santé publique France.

Dans le questionnaire qui précède le don, Julien, 30 ans aujourd'hui, n'a "jamais coché la case" le rangeant dans la catégorie dite "HsH", "homme ayant eu des rapports sexuels avec des hommes".

"Je trouvais aberrant de ne plus pouvoir donner mon sang de toute ma vie. Je suis sûr de ma sexualité et on ne m'a jamais rappelé pour un souci sur un seul de mes dons", assure-t-il. Infirmier, il connaît "les difficultés de l'EFS (Établissement français du sang, ndlr) à se fournir en produits sanguins". Celui qui "assume le mensonge" vit sa transgression comme "un acte militant" et affirme, "sûr et certain", que plusieurs autres homosexuels et bisexuels l'imitent, "en tout état de conscience".

 

L'arrêté du 5 avril 2016, socle de la législation en vigueur, impose des conditions plus souples aux hétérosexuels candidats au don: quatre mois sans changer de partenaire.

Le député PS Hervé Saulignac, faisant le constat d'une "discrimination" qui pousse "certaines personnes dans une situation d'illégalité", propose une égalité de traitement. Son amendement sera discuté ce jeudi à l'Assemblée nationale dans le cadre d'une proposition de loi "visant à la consolidation du modèle français du don du sang" portée par le député LR Damien Abad...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale