Accident de train : Quand l’ONCF se cache, les Marocains gèrent la crise !

Accident de train : Quand l’ONCF se cache, les Marocains gèrent la crise !
Source : LesInfos.ma
17/10/2018 15:40

« Mesdames et Messieurs, votre attention s’il vous plaît ! Les explications sur l’accident du train en provenance de Rabat et à destination de Kénitra, qui a coûté la vie à 7 personnes (bilan provisoire, hein) et blessé 86 autres, sont pour le moment indisponibles.

Merci de prendre votre mal en patience et de comprendre que ce n’est pas maintenant que nous allons accorder un quelconque intérêt à nos usagers ». C’est comme ça que j’imagine la voix de l’ONCF, celle-là même qui annonce les (très) fréquents retards de trains sans jamais en expliquer les causes, nous dire que cette tragédie qui nous a tous secoués hier, ne sera jamais ni clairement expliquée, ni sérieusement considérée. Pourquoi je dis ça ? Parce que c’est l’ONCF et que cet Office, qui a l’avantage du monopole rappelons-le, a toujours fait ce que bon lui semblait. Cela fait plusieurs années que les voyageurs se battent contre un monstre tentaculaire qui n’a cure de leurs doléances. Retards très fréquents, trains en mauvais état, odeurs insupportables, sanitaires en panne, hygiène plus qu’approximative (…) le tout saupoudré d’un mépris du client, pour le moins scandaleux. Sur les réseaux sociaux, les plaintes se multiplient et les insultes fusent sur la page officielle de l’ONCF et pourtant, le train-train quotidien fait son petit bonhomme de chemin sur les rails défaillants de l’incompétence. Oui, ils sont incompétents avec le « petit peuple », entendez-le. Ils construisent des gares modernes, gèrent des hôtels de renommée internationale et maltraitent – oui, c’est de la maltraitance – leurs voyageurs.

Hier, l’ONCF a commis plusieurs erreurs de communication (enfin, « communication » est un grand mot) ! Ils ont attendu plusieurs heures, alors que l’accident du train faisait déjà les gros titres des médias, avant de changer la photo de profil de leur page officielle (oui, vous avez bien lu). Ils ont remplacé leur logo, d’habitude orange, par un logo gris. Oui, le business-deuil a une couleur ! Quelques instants plus tard, ils ont présenté leurs condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Excusez-moi, mais j’en ai la larme à l’œil. Un peu plus tard, ils ont annoncé que quelques autocars ont été mis à disposition des voyageurs, bloqués dans les gares, pour assurer leur transport. C’est risible parce que dans la réalité des choses, hier, et jusqu’à très tard dans la nuit, des centaines de voyageurs demandaient toujours de l’aide « aux âmes charitables » sur les réseaux sociaux, parce qu’ils étaient encore bloqués dans les gares. Oh ! Ils auraient pu prendre des taxis, mais il se trouve que ces imbéciles ont flairé la bonne affaire et augmenté leurs prix, naturellement !

Du coup, face à l’incompétence de l’ONCF dans la gestion de cette crise, et aux vautours de chauffeurs de taxis qui rôdaient autour des gares pour tirer profit de cette tragédie, des centaines de Marocains ont aidé de bon cœur les voyageurs en détresse. Un élan de solidarité bouleversant où plusieurs ont proposé le transport – à leurs frais - d’une ville à l’autre, quand d’autres ont ouvert les portes de leurs maisons pour héberger les victimes collatérales du manque de professionnalisme et de transparence de l’ONCF. D’autres, par centaines, se sont précipités aux centres de transfusion sanguine pour donner leur sang, anticipant une « rupture de stock ». Mais là encore, et cette fois-ci ce n’est pas l’ONCF le problème, ils ont été confrontés à la nonchalance de ceux qui sont censés être sur le pied-de-guerre en de telles circonstance et qui ont préféré « respecter » leurs horaires habituels : « Non non, c’est la pause déjeuner ! », « Non, nous allons fermer, revenez demain ! ». Détendus, comme si de rien n’était.
Dans cette histoire tragique des questions subsistent : Pourquoi ce train a-t-il déraillé ? Selon plusieurs témoignages des voyageurs qui ont effectué ce même trajet trente minutes plus tôt, leur train (celui de 9h30) a bien failli lui aussi dérailler. Ils ont signalé le problème une fois arrivés à Kénitra, mais leurs plaintes n’ont bien évidemment pas été prises au sérieux. Pourquoi l’ONCF ne communique pas clairement sur les droits des victimes ? L’Office se doit de prendre en charge la totalité de ses voyageurs parce qu’ils sont sous sa responsabilité, qu’ils soient décédés, blessés ou non. Les laisser seuls et livrés à eux-mêmes est une faute d’une extrême gravité et les victimes se doivent de réclamer des comptes. Cette enquête qui a été ouverte, servira-t-elle à punir les responsables ou ça sera - comme d’habitude - une stratégie pour calmer la colère en attendant qu’un autre « sujet » vienne plonger celui-ci dans l’oubli ? Oui, parce qu’on promet des enquêtes à chaque tragédie mais quand on rembobine le film, on se rend compte qu’on n’est jamais au courant des conclusions et qu’on détourne notre attention. Et Rabie Lakhlie, restera-t-il toujours à la tête de l’Office ? Il s’agit d’un grave accident qui a coûté la vie à plusieurs personnes. Ou alors quoi ? On attend que le roi finance l’enterrement, on applaudit et on se tait ? Un peu de bon sens nom de Dieu ! Un jour ou l’autre, se taire ne sera plus une option et ce jour-là est (peut-être) arrivé… Du moins, je l’espère.
Pour finir, bravo aux Marocains qui ont assuré et assumé les responsabilités qui incombaient à « d' autres ». Il faut croire qu’il nous faut à chaque fois une tragédie pour nous rappeler que le peuple est solidaire et qu’un bon coup de pied dans la fourmilière ne ferait que du bien à notre pays.

 

Majda El Krami







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale