Jane Fonda, lumineuse à 80 ans, reçoit le prix Lumière à Lyon

Jane Fonda, lumineuse à 80 ans, reçoit le prix Lumière à Lyon
Source : Lefigaro.fr
19/10/2018 08:00

Pour achever sa brillante 10e édition, la manifestation a rendu hommage à l'actrice, militante politique et hippie devenue championne du fitness, dont la vie est un parcours de combattante. La réalisatrice Susan Lacy le raconte dans un excellent documentaire Jane Fonda in five acts, diffusé ce soir sur OCS géants.

Tous les hommes mènent à Jane. Sur les cinq actes de la vie de Jane Fonda annoncés par le titre du documentaire de Susan LacyJane Fonda in five acts, les quatre premiers portent des noms d'homme: Henry Fonda, son père, légende du cinéma hollywoodien, et ses trois maris, Roger Vadim, Tom Hayden, Ted Turner. Seul le dernier s'intitule «Jane». «Elle a été définie par les hommes jusqu'au dernier acte, où elle est elle-même», dit Susan Lacy pour expliquer la construction de son film. Ce documentaire produit par HBO, et diffusé ce soir sur OCS géants, est passionnant non seulement parce qu'il retrace les métamorphoses d'une femme pleine de contradictions, mais aussi parce que son évolution, des années 60 à aujourd'hui, suit la courbe de la société occidentale.

Jane Fonda n'est pas née féministe, loin de là. Enfant du sérail hollywoodien et de la bourgeoisie puritaine, la fille d'Henry Fonda commence sa carrière de cinéma comme une mignonne poupée qui avoue candidement dépendre de ses réalisateurs. Dans sa période française et libertine avec Roger Vadim, au temps de Barbarella, elle déclare qu'une actrice est une stupide petite chose modelée par les hommes!

De retour en Amérique, elle aborde la trentaine avec le désir de «donner un sens à sa vie». Sa fibre militante se révèle, et elle monte tout de suite aux extrêmes: la pacifiste engagée contre la guerre au Vietnam fait scandale et sera même accusée d'intelligence avec l'ennemi après sa visite à Hanoï, qu'elle regrette aujourd'hui. Avec son deuxième mari, Tom Hayden, homme politique de gauche, elle conjugue star-system, style hippie et engagement social (comme l'organisation d'un camp d'été pour enfants défavorisés, où elle adopte une jeune Noire). Son fils Troy Garity raconte comiquement comment la famille est arrivée à la cérémonie des oscars en camping-car…

À la cinquantaine, elle s'éloigne d'un Hollywood qui ne flatte que la jeunesse, et prend sa revanche en commercialisant la santé et la beauté des femmes mûres: période fitness, culte de la forme physique et de la réussite indépendante - un féminisme tempéré, qui garde les canons de la féminité traditionnelle. Elle le reconnaît, elle a toujours aimé être sexy, plaire aux hommes et briller...

 







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale