Sanctions américaines : Le dirigeant iranien y répond fermement !

Sanctions américaines : Le dirigeant iranien y répond fermement !
Source : LesInfos.ma
05/11/2018 15:45

Suite au rétablissement, ce lundi 5 novembre, des sanctions américaines à l'égard de l'Iran, le président Hassan Rohani réplique. Il assure pouvoir « contourner fièrement » cette pression exercée sur les secteurs vitaux de l'économie iranienne.

Fidèle à sa hargne, le président iranien Hassan Rohani monte au créneau à l'annonce de l'application des lourdes sanctions américaines, ce lundi 5 novembre. Dans un discours télévisé, le dirigeant déclare : « J'annonce que nous allons contourner avec fierté vos sanctions illégales et injustes car elles vont à l'encontre du droit international ». Et pour cause, les sanctions appliquées par l'administration Trump ciblent spécifiquement les secteurs pétroliers et financiers iraniens, centres névralgiques de l'économie du pays, souligne l'AFP.

Ces sanctions draconiennes sont perçues comme une véritable guerre économique menée contre l'Iran. Pour le président Rohani, l'Iran affronte « une tentative d'intimidation ». « Je ne pense pas que dans l'histoire américaine il y ait eu jusqu'à présent quelqu'un à la Maison Blanche qui contrevienne à ce point au droit et aux conventions internationales », a martelé Hassan Rohani.

Un chantage international

Du côté américain, le président Trump semble se satisfaire de l'impact de sa politique qui fragilise l'Iran. Il rappelle à cet effet : « Quand j'ai pris mes fonctions, juste avant, on pensait que l'Iran allait dominer tout le Moyen-Orient (...). Plus personne n'en parle aujourd'hui ». Derrière ce satisfecit américain, il est pourtant bel et bien question de chantage contre les pays tiers qui commercent actuellement avec l'Iran. Les entreprises asiatiques ou européennes qui poursuivent leurs échanges avec l'Iran ou qui continuent d'importer leur pétrole se « verront interdites de marché américain », précise l'AFP. Il est néanmoins signalé que huit pays bénéficieront d'une exemption pour le pétrole, dont la Turquie, et peut-être la Chine et l'Inde. La liste sera annoncée lundi.

Au cours d'une interview accordée par le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, à la chaîne Fox, ce dernier a indiqué que plusieurs pays ont d'ores et déjà « réduit de façon importante leurs importations de brut et ont besoin d'un peu plus de temps pour atteindre zéro, et nous allons leur donner ce temps »

Le premier marché pour le pétrole iranien est la Chine, suivie de l'Union européenne, de l'Inde et de la Turquie. Le Japon et la Corée du Sud ont quasiment réduit à zéro leurs importations.

Bien que le guide suprême d'Iran Ali Khamenei conserve sa ligne de conduite, assurant que les États-Unis seront les ultimes perdants de cette politique restrictive, l'Iran montre d'ores et déjà de multiples signes de faiblesse. « Les exportations de pétrole, qui assurent 40% des recettes de l’État iranien selon la Banque mondiale, ont déjà baissé de 2,5 millions de barils par jour, à 1,6 million en septembre », annonce l'AFP. Si ce recul de l'économie iranienne est en partie antécédent aux sanctions américaines, ces dernières viendront indubitablement couler un navire qui semble prendre l'eau.

Sous couvert de sanctions financières et de déclarations fracassantes, Donald Trump semble malgré tout jouer la carte de l'ouverture à la négociations. Il répète ouvertement être prêt à rencontrer les dirigeants iraniens pour négocier un accord global sur la base de 12 conditions américaines: des restrictions beaucoup plus fermes et durables sur le nucléaire, mais également la fin de la prolifération de missiles et des activités jugées "déstabilisatrices" de Téhéran au Moyen-Orient (Syrie, Yémen, Liban...). Un point sur lequel l'Iran annonce un veto catégorique. Le dialogue avec Washington est enterré, la hache de guerre semble elle plus que jamais prête à être aiguisée...







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale