Médicaments en ruptures de stock, aux origines du mal

Médicaments en ruptures de stock, aux origines du mal
Source : Telquel.ma
13/11/2018 09:02

Le marché marocain des médicaments est souvent confronté à des problèmes de ruptures de stock. Si les pharmaciens considèrent cette rupture comme un incident de plus en plus récurrent, le ministère de la Santé, quant à lui, pointe du doigt la mondialisation du marché pharmaceutique.

Cela fait huit mois que les patients atteints d’une maladie cardio-vasculaire chronique commandent de l’étranger un médicament vital qu’ils doivent prendre à vie, et ce, à cause d’une rupture de stock au niveau des pharmacies marocaines », explique Mounir Tadlaoui, secrétaire général de la Fédération nationale des syndicats des pharmacies du Maroc (FNSPM).

La rupture de stock des médicaments devient un phénomène de plus en plus fréquent au Maroc. Selon Mounir Tadlaoui, « ce problème existe depuis toujours et ne concerne pas une maladie précise ou une spécialité particulière. Cependant, nous avons remarqué ces derniers temps une exacerbation de ce phénomène, sans pour autant pouvoir le circonscrire ou comprendre ses véritables causes ».

Afin de mieux appréhender cette problématique, il convient de le distinguer d’une simple rupture d’approvisionnement qui est souvent liée aux circuits de distribution entre le laboratoire et l’officine. La rupture de stock, par contre, est liée à un problème au niveau de la fabrication du médicament lorsque l’industriel est dans l’incapacité de produire le traitement, ou au niveau de son importation des laboratoires étrangers.

Ainsi, tous les types de médicaments peuvent être en rupture de stock. Il importe donc d’anticiper ce problème et de savoir le gérer afin de préserver la santé des citoyens. « Il faut toujours prévoir une rupture de stock, surtout quand il s’agit de médicaments vitaux dont l’approvisionnement doit être durable et la distribution ininterrompue. Au niveau de la délégation de Hay Hassani, par exemple, certains médicaments peuvent ne pas être disponibles à cause d’une rupture temporaire ou permanente. Dans le premier cas, nous essayons de nous approvisionner, notamment auprès de la pharmacie centrale, ou de chercher des équivalents. Dans le deuxième cas, les médecins sont contraints de soumettre une ordonnance aux patients », explique Abdel-Illah El Kasri, délégué du ministère de la Santé à Hay Hassani (Casablanca)...







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale