Assaâd Bouab : « Après Dix pour cent, j’aimerais jouer un travesti ou dans une comédie musicale »

Assaâd Bouab : « Après Dix pour cent, j’aimerais jouer un travesti ou dans une comédie musicale »
Source : Elle
14/11/2018 09:00

C’est le beau gosse qu’on adore détester. Assaâd Bouab est toujours au casting de « Dix pour cent » où son personnage ajoute un peu plus de sel à l’intrigue. Quelques semaines avant la diffusion de la troisième saison, nous sommes allées boire un café avec lui. Rencontre.

On a rendez-vous avec Assaâd Bouab à la terrasse d’un café, près de Bastille, à l’heure où le soleil d’automne dore doucement les feuilles des arbres. Attablé, il est méconnaissable tant sa barbe et sa moustache lui mangent le visage. Pourtant, aussitôt ses lunettes de soleil retirées, on reconnaît le sourire carnassier de l’interprète d’Hicham Janowski dans « Dix pour cent ». Arrivé sur la saison 2, l’acteur franco-marocain a très vite su séduire le public. Costume trois-pièces impeccablement coupé et man-bun maîtrisé, Assaâd Bouab est devenu le personnage que l’on va adorer détester dans la troisième saison qui commence ce soir. Nouvel actionnaire de l’agence de talents, ce Maroco-Polonais est censé reprendre en main ASK pour la faire grandir, la rendre plus puissante. Mais son caractère aussi impétueux qu’impatient crée de l’électricité dans l’air. Pour Assaâd Bouab, tout est venu instinctivement : « Lors du casting, je portais les cheveux longs pour un tournage au Maroc donc le chignon était déjà là. Et puis, je voulais amener un truc à moi, quelque chose de méditerranéen, mais pas trop non plus, qu’on le voit parler avec les mains. Je le voyais animal, droit et franc dans le regard ». Et ça plaît ! A tel point que l’acteur se permet quelques libertés : « J’avais essayé d’ajouter un petit bout de texte sur la troisième saison. Est-ce que c’est bien de le faire ? Je ne sais pas mais je pense que de temps en temps c’est bien de désobéir. Comme l’aurait fait Hicham en fait ! ».

Né à Aurillac à l’été 80, avant de grandir au Maroc à Rabat, Assaâd Bouab est de ces acteurs qui se nourrissent de leurs personnages. Pour ça, c’est au théâtre qu’il se régale : « Je veux tout jouer mais je ne veux pas jouer qu’un certain type de rôle. Le théâtre m’a apporté une diversité de personnages incroyables ». Et d’évoquer ses envies : « J’aimerais jouer un travesti ou dans une comédie musicale ou dans un film historique. Je ne veux rien m’interdire ». Actuellement, Assaâd Bouab vit dans l’est parisien et se partage entre théâtre et castings. « On me reconnaît un peu dans la rue, mais moins avec la moustache que je porte pour un rôle », lâche-t-il dans un éclat de rire. Pour autant, son moteur, ce n’est pas la reconnaissance des spectateurs : « Je doute toujours, depuis tout le temps. C’est toujours là et ça se transforme malgré moi en moteur, en énergie de vie ». Contrairement au personnage qu’il incarne, Assaâd Bouab est un grand timide : « Je serai incapable de prendre la parole en public comme Hicham. Il aime être au centre des choses, il parle de façon décontractée et ça, je ne sais pas faire. Même porter un toast, je me décomposerai »...







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale