L’émir du Qatar invité à Ryad pour un sommet du CCG

L’émir du Qatar invité à Ryad pour un sommet du CCG
Source : LesInfos.ma
05/12/2018 13:10

Un premier pas vers l'apaisement depuis la grave crise qui oppose les deux pays, depuis le 5 juin 2017 ?

L’émir du Qatar, Tamim Bin Hamad Al Thani, a reçu une invitation du roi Salman d’Arabie Saoudite à participer à un sommet du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) le 9 décembre prochain, a annoncé mardi l’agence de presse « Qatar News Agency ». L’émirat n’a pas encore confirmé sa présence ni le niveau de représentation qu’il enverrait en cas de réponse positive.

Cette invitation assez surprenante est le premier pas du Royaume wahhabite depuis le 5 juin 2017, date à laquelle ce dernier a rompu ses relations diplomatiques avec le Qatar et fermé ses frontières avec l’émirat accusé de « soutenir le terrorisme » sur la base de suspicions de liens avec Al-Qaïda, l’État islamique et la confrérie des Frères musulmans (classée comme terroriste par l’Arabie Saoudite, ndlr). Allégations réfutées par Doha qui a accusé en retour ses adversaires de chercher à mettre sa politique étrangère sous tutelle, voire à provoquer un changement de régime. Autre point de discorde, et non des moindres, entre les deux pays est la proximité supposée du Qatar avec l’Iran, grand rival chiite de l’Arabie Saoudite sunnite. Des présumés liens qui ont d’ailleurs amplifié la crise et conduit à l’isolement diplomatique et économique de l’émirat. Un embargo a alors été imposé par l’Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, Bahreïn et l’Égypte.
Suite à cette rupture, la police saoudienne avait lancé en septembre 2017, en Arabie Saoudite, une vague d'arrestations de politiques, intellectuels, d’universitaires, chercheurs ou écrivains pour : « le silence sur le Qatar » et la « non-participation à la campagne médiatique contre le Qatar ».
Plus récemment, en juin 2018, l'Arabie Saoudite a menacé le Qatar d'une « action militaire » si celui-ci acquiert le système de défense antiaérien « S-400 ». En juillet et août 2018, le Royaume wahhabite a annoncé sa volonté de créer le « canal Salwa » qui transformerait le Qatar en île.
Pour rappel, le conflit diplomatique avait remis en cause l’existence même du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) qui regroupe depuis 1981 les six pétromonarchies arabes de la région, à savoir l'Arabie Saoudite, le Koweït, le Qatar, Bahreïn, les EAU et Oman. Au sommet du CCG en 2017 à Koweït, l’émir du Qatar avait assisté à la rencontre mais pas le roi Salman d’Arabie Saoudite qui y avait dépêché son ministre des Affaires étrangères.
Si le Qatar n’a toujours pas répondu à l’invitation du roi saoudien, il se pourrait que ce pas soit un premier signe du réchauffement des relations entre les deux pays.







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale