Voici ce qui arrive si vous ne mangez pas pendant trois jours

Voici ce qui arrive si vous ne mangez pas pendant trois jours
Source : Vice.com
06/12/2018 11:00

Je me suis intéressé aux bons et aux mauvais effets (ainsi qu’à ceux qui puent) sur le corps d’un jeûne de 72 heures.

Le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée. Du moins c’est ce qu’on a fait croire à la plupart d’entre nous en grandissant. Mais un corps de recherche de plus en plus important est en train de sérieusement discréditer cette idée. Le jeûne, sous toutes les formes, fait fureur, comme le prouvent les masses des « ripped bros », des youtubeurs démangés par l’idée de révéler les secrets de jeûne qui leur ont permis de surmonter un épisode difficile au lycée.

Pour beaucoup de gens, un jeûne équivaut à louper le petit-déjeuner. Ils rompent leur jeûne plus tard dans la journée. D’autres choisissent de sauter le dîner à la place. Chacune des tactiques aura pour conséquences un jeûne 16/8. Cela veut dire que toutes les 24 heures, on jeûne pendant 16 heures et on mange tout pendant une période de 8 heures. Une autre variante populaire est le jeûne intermittent, dans lequel on ne prend en général aucune calorie pendant une journée, et mange tout ce que l’on veut le jour d’après.

Certains des bénéfices présumés des régimes de jeûne incluent une réduction des inflammations, des taux de sucre dans le sang, et même une prolongation de la durée de vie - même si cette dernière n’a pour l’instant seulement été prouvée sur les rats. Ça n’a pas mis longtemps pour que les gens commencent à se demander si des jeûnes plus longs entraîneraient des résultats plus prononcés. Je dois vous rappeler, si vous considérez de faire ça, d'analyser vos intentions dans la mesure où toute période étendue avec une volonté de sauter des repas peut être un signe de trouble des conduites alimentaires.

J’ai essayé de faire concilier tous les témoignages de jeûne avec des discussions que j’ai eues avec des médecins et des diététiciens afin de savoir ce qui se passerait dans mon corps si je m’engageais dans cette tendance de régime de plus en plus à la mode en ne mangeant rien pendant 72 heures de suite. Bizarrement, je n’ai pas essayé ça personnellement, mais basé sur ce qui va suivre, il se pourrait que je le fasse.

 

Vous allez être affamé. Et ensuite, plus tellement

Pour beaucoup d’entre nous, sauter le petit-déjeuner n’est pas très grave, surtout quand on est suffisamment occupé par quelque chose d’autre et qu’on descend un litre de café le long de la matinée. En revanche, sautez le déjeuner, et d’ici le milieu de l’après-midi, votre cerveau vous suppliera de refaire le plein. Bien sûr, il ne vous supplie pas littéralement. C’est simplement qu’il vous fait vous comporter comme un bambin grognon et irritable jusqu’à ce que quelqu’un reconnaisse les symptômes caractéristiques de ce mélange de colère et de faim et vous jette un donut à la figure.

Une étude récente s’est intéressée aux raisons de l’existence de la faim et a conclu qu’une interruption de l’homéostasie du cerveau peut provoquer une réponse émotionnelle complexe qui implique une interaction de la biologie, de la personnalité et des signaux de l’environnement. Ce joyeux bordel, ajouté à un niveau d’énergie qui fléchit et à un abdomen loquace peut rendre et rend effectivement la première partie d’un jeûne de 72 heures très difficile.

Mais si vous arrivez à la surmonter, les choses tendent à grandement s’améliorer au jour 2 ou au jour 3. « La baisse graduelle de la faim est bien documentée dans les études physiologiques qui montrent la baisse graduelle de la ghréline sur plusieurs jours de jeûne », dit Jason Fung, néphrologue basé à Toronto et co-auteur du « Guide Complet du Jeûne ». La ghréline, explique-t-il, est une hormone qui vous fait avoir faim. Elle est sécrétée en grande quantité quand l’estomac n’est pas étiré. Fung poursuit son explication en disant qu’une baisse de la faim arrive la plupart du temps pendant un jeûne étendu.

 

Je devrais probablement mentionner ici le fait que 72 heures, c’est une période de temps beaucoup plus courte que celle qu’il faudrait à une personne en bonne santé pour qu’elle meure de faim. Un éditorial publié dans le British Medical Journal qui passe en revue la documentation pertinente à ce sujet conclut que les humains peuvent survivre 30 à 40 jours sans nourriture s’ils s’hydratent correctement.

Comme le dit Alan D. Lieberson au Scientific American, la durée pendant laquelle une personne va survivre sans nourriture dépend vraiment de « facteurs comme le poids, la diversité génétique, les autres questions de santé et surtout, de la présence ou de l’absence de déshydratation ». Mourir de soif, en revanche, peut se produire en quelques heures. Dans un autre article du Scientific American, Randall K. Packer, professeur de biologie à l’université George Washington dit qu’un adulte dans un milieu confortable pourrait tenir jusqu’à une semaine sans liquide...







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale