Israel compte demander des compensations financières à des pays arabes pour biens spoliés aux juifs

Israel compte demander des compensations financières à des pays arabes pour biens spoliés aux juifs
Source : huffpostmaghreb.com
07/01/2019 14:01

Une indemnisation estimée à près de 250 milliards de dollars.

Une annonce qui risque de faire polémique. Selon des médias locaux, dont la chaîne télévisée Hahadashot reprise par l’agence de presse américaine Bloomberg, Israël pourrait prochainement réclamer à l’Iran et à sept pays arabes, dont le Maroc, près de 250 milliards de dollars “d’indemnisation pour les biens abandonnés par les Juifs ayant quitté ou ayant été expulsés de pays du Moyen-Orient après la création d’Israël”.

Selon la même source, la ministre de l’Égalité sociale, Gila Gamliel, a révélé officiellement que l’État juif a lancé, il y a 18 mois, une enquête, dans plusieurs pays pour estimer la valeur des biens spoliés aux juifs dans plusieurs pays arabo-musulmans. 

Les autorités israéliennes ont, ce week-end, révélée les premiers chiffres officiels estimés après une étude en Libye et en Tunisie, soit 50 milliards de dollars. La somme totale de la compensation devrait cependant atteindre les 250 milliards de dollars, annonce les médias israélien. Un montant estimé par un cabinet comptable reconnu à l’international, poursuit la chaîne Hahadashot. 

Les pays concernés par cette demande d’indemnisation sont le Maroc, l’Irak, la Syrie, l’Egypte, l’Iran, le Yémen, la Tunisie et la Libye...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale