Jawad Bendaoud, marchand de sommeil aux liens obscurs avec les terroristes

Jawad Bendaoud, marchand de sommeil aux liens obscurs avec les terroristes
Source : France24
23/12/2015 14:34

Une enquête du journal "Le Monde" permet d’entrevoir les liens entre Jawad Bendaoud et les trois terroristes qu’il a hébergé dans la nuit du 17 novembre, Abdelhamid Abaaoud, Hasna Aït Boulahcen et un troisième homme non identifié.

Un mois et demi après les attentats du 13 novembre, on en sait davantage sur Jawad Bendaoud, le "logeur" de Saint-Denis mis en examen pour association de malfaiteurs criminelle en relation avec une entreprise terroriste, après avoir passé six jours en garde à vue, une durée exceptionnelle. "Le Monde", qui a eu accès à certaines pièces du dossier, livre mercredi 23 décembre les premiers éléments de l’instruction.

Il avait été arrêté au petit matin du 18 novembre, à Saint-Denis, à proximité immédiate de l'appartement de la rue Corbillon, dont le Raid faisait le siège depuis près de trois heures pour déloger trois individus en lien avec les attaques du 13 novembre : le cerveau présumé de l’opération Abdelhamid Abaaoud, sa cousine Hasna Aït Boulahcen, et un troisième homme non identifié, tous morts dans l'opération. S’exprimant sur BFMTV juste avant d’être embarqué par la police, il a fait rire la France entière en déclarant, ingénu : "J’étais pas au courant que c’était des terroristes, moi. (…) Si je savais, vous croyez que je les aurais hébergés ?"

Des propos qui, au-delà de leur apparente naïveté, ont laissé sceptiques les enquêteurs. Le procureur de Paris, François Molins, a d’ailleurs jugé que Jawad Bendaoud, qui a lui-même accueilli les terroristes le 17 novembre vers 22 h 45, "ne pouvait douter [...] qu'il prenait part en connaissance de cause à une organisation terroriste".

Appât du gain

Selon Soren Seelow et Emeline Cazi, les deux journalistes qui ont eu accès au dossier, la ligne de défense de Jawad Bendaoud est restée la même. L’homme de 29 ans, déjà condamné en 2008 à huit ans de prison pour "coups mortels", affirme n’avoir hébergé les trois individus que pour "l’argent". Une combine habituelle pour lui, qui loge "migrants, proxénètes ou dealers"  pour 50 euros par personnes, écrit le "Monde".

...

 




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale