Affaire Rahaf Mohammad Al-Qanun : L’Arabie Saoudite menace le Canada de représailles

Affaire Rahaf Mohammad Al-Qanun : L’Arabie Saoudite menace le Canada de représailles
Source : LesInfos.ma
15/01/2019 13:55

L’asile accordé par le Canada à Rahaf Mohammad Al-Qanun – la jeune saoudienne qui a profité d’un voyage pour fuir sa famille qui la maltraitait - ne passe pas du côté de l’Arabie Saoudite. La monarchie du Golfe considère ce geste comme « provocant » et « immature ».

Les relations entre Riyad et Ottawa semblent se compliquer depuis que le Canada a accordé l’asile à Rahaf Mohammad Al-Qanun, la jeune saoudienne qui a fui sa famille le 5 janvier dernier. Accueillie à l'aéroport par la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, Rahaf Mohammad Al-Qanun commencait une nouvelle vie devant les caméras et les nombreux journalistes venus immortaliser son arrivée. Un événement repris par les médias internationaux qui ont fait de la jeune fille un symbole de la résistance au régime saoudien, ébranlé par plusieurs scandales sur les nombreuses violations des droits de l’Homme qui persistent au royaume wahhabite.

La jeune saoudienne, barricadée pendant plusieurs jours dans une chambre d'hôtel de Bangkok et armée de son seul téléphone portable, avait suscité une mobilisation internationale, et plus particulièrement des Canadiens, via Twitter, en dénonçant les pressions psychologiques et physiques que sa famille lui infligeait, selon ses dires. Elle avait expliqué qu'elle risquait la mort si elle retournait dans son pays, notamment parce qu'elle envisageait de renoncer à l'islam.

Cette affaire très médiatisée n’a visiblement pas plu à Riyad, déjà en brouille diplomatique avec le Canada depuis août dernier. Ainsi, le président du Comité des Relations publiques de l’Arabie Saoudite aux Etats-Unis, Salman Al-Ansari, a réagi dans un tweet qui a provoqué un tollé sur le réseau social. « À nos amis canadiens : les politiques provocantes et immatures de Chrystia Freeland (ministre des Affaires étrangères, NDLR) et de Justin Trudeau contre le plus grand pays du Moyen-Orient et le cœur du monde arabe et musulman, l’Arabie Saoudite, pourraient amener les grandes nations arabo-musulmanes à revoir leurs relations avec le Canada », a indiqué l’intéressé.

Un « affront » qui compliquera certainement davantage les relations entre les deux pays, en froid diplomatique depuis cinq mois. En effet, le 6 août dernier, l’Arabie Saoudite expulsait l’ambassadeur canadien de Riyad et gelait ses relations économiques avec Ottawa. Les tensions entre les deux pays ont éclaté après des déclarations sur Twitter de l'ambassade canadienne, qui s'est dit « gravement préoccupée » par la vague d'arrestations visant des militants des droits de l'Homme et des activistes féministes dans le royaume. Parmi les militants arrêtés figure Samar Badawi, sœur du blogueur dissident Raif Badawi, lui-même emprisonné depuis 2012. L'épouse de ce dernier, Ensaf Haidar, avait d’ailleurs obtenu la citoyenneté canadienne et est installée au Québec depuis 2013 avec ses trois enfants.
Les représailles saoudiennes portaient également sur les échanges éducatifs et universitaires entre les deux pays. L'Arabie Saoudite a suspendu ses programmes de bourses universitaires pour ses ressortissants au Canada et annoncé la relocalisation des milliers d'étudiants déjà sur place dans d’autres pays du continent américain. Plus de 7.000 étudiants et leurs familles étaient concernés.




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale