Financement au « bénéfice personnel » : Renault dénonce Carlos Ghosn à la justice

Financement au « bénéfice personnel » : Renault dénonce Carlos Ghosn à la justice
Source : LesInfos.ma
07/02/2019 13:25

La marque au losange a annoncé qu'elle signalerait à la justice que son ex emblématique patron Carlos Ghosn « avait reçu pour son "bénéfice personnel" un versement de 50.000 euros dans le cadre d'une convention de mécénat signée avec le château de Versailles ».

Lorsque Renault décide de lâcher son ancien dirigeant, elle n'y va pas de main morte ! Carlos Ghosn, d'ores et déjà empêtré dans un scandale financier sans pareil et inculpé et emprisonné au Japon depuis le 19 novembre dernier pour abus de confiance présumé, fait à nouveau l'objet d'une nouvelle accusation émanant de la marque au losange. Dans un communiqué, Renault indique en effet que : « Il a été identifié qu'une contrepartie d'une valeur de 50.000 euros, dans le cadre d'une convention de mécénat signée avec le Château de Versailles, a été affectée au bénéfice personnel de M. Ghosn ». Le constructeur automobile « a décidé de porter ces faits à la connaissance des autorités judiciaires », a-t-il précisé au lendemain de la révélation par le Figaro de cette affaire, liée selon le journal à la célébration du mariage de M. Ghosn dans le château le 8 octobre 2016. « Les éléments réunis jusqu'ici nécessitent que des vérifications supplémentaires soient menées », a ajouté Renault, relayé par l'AFP.  

Selon cette même source, citant le Figaro, Renault a découvert « que l'établissement public du château de Versailles avait enregistré la location du Grand Trianon - soit une prestation évaluée à 50.000 euros - comme une contrepartie du contrat de mécénat signé entre les deux partenaires en juin 2016.

Une facture de la société ayant organisé le mariage indique que la location a été "offerte par Versailles", ce qui peut laisser supposer que le cadeau a été fait directement à M. Ghosn et rendant la situation complexe à interpréter ».

Ces récentes révélations qui accablent davantage l'ancien dirigeant aux prises avec la justice ont été réalisées dans le cadre d'investigations lancées par « Renault en interne en novembre, peu après l'arrestation de son ancien patron au Japon. Jusqu'à présent, elles n'avaient mis en évidence aucun manquement attribuable au bâtisseur de l'alliance automobile Renault-Nissan-Mitsubishi Motors », annonce AFP.

Peu après son arrestation en novembre dernier, l'ex-magnat de l'automobile a été rapidement démis de ses fonctions de président de l'alliance Nissan et Mitsubishi. Renault, moins prompte à lui claquer la porte au nez, a néanmoins accueilli sans mal sa démission de son poste de PDG de la firme. Entre les mains de la justice nippone, le milliardaire attend désormais derrière les verrous l'issue de son affaire...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale