La princesse de Thaïlande candidate au poste de Premier ministre

La princesse de Thaïlande candidate au poste de Premier ministre
Source : Parismatch.com
08/02/2019 11:00

La soeur aînée du roi de Thaïlande, la princesse Ubolratana se présente au poste de Premier ministre.

La princesse Ubolratana, soeur aînée du roi de Thaïlande, sera candidate au poste de Premier ministre à l'issue des élections de mars, un séisme politique qui n'a pas empêché le chef de la junte au pouvoir de se présenter lui aussi. La candidature surprise vendredi de la princesse, en concurrence frontale avec le général Prayut Chan-O-Cha, rebat les cartes d'une scène politique verrouillée par les militaires depuis leur coup d'Etat de 2014.

 

Ubolratana, 67 ans, va concourir au poste de chef du gouvernement civil à l'issue des législatives du 24 mars sous l'étiquette d'un parti dirigé par le clan de Thaksin Shinawatra, milliardaire et ancien Premier ministre en exil. Ce dernier a toujours été vu par la vieille garde du palais et les militaires comme une menace pour la royauté. D'où les coups d'Etat de 2006 et 2014 contre son gouvernement et celui de sa soeur, Yingluck.

"Le choix le plus approprié"

Mais depuis la prise de pouvoir par les généraux, le roi Bhumibol Adulyadej est mort et son fils Maha Vajiralongkorn lui a succédé. La candidature de la sœur du roi, qui ne peut avoir été décidée sans l'aval du souverain, est donc un signe de rupture sans précédent de l'époque Bhumibol et marque un recours fracassant de Thaksin Shinawatra sur le devant de la scène politique.

Le signal a été donné par Preechapol Pongpanich, dirigeant du Thai Raksa Chart au nom duquel la princesse concourt. Il a jugé qu'elle était «le choix le plus approprié» alors que la rumeur enflait ces derniers jours. Ubolratana n'a pas fait d'apparition publique vendredi. Dans ses derniers posts sur Instagram, elle apparaît tout sourire, des fleurs rouges (couleur des Shinawatra) à la main, depuis Chiang Mai (nord), fief de l'ex-Premier ministre, puis remercie la fille de ce dernier pour son «soutien moral».

"Tout serait alors verrouillé par la monarchie"

Aucun membre de la famille royale n'avait jamais brigué le poste de chef du gouvernement depuis l'établissement de la monarchie constitutionnelle en 1932. «Mais cette princesse, qui n'a jamais fait de politique, a-t-elle la capacité de diriger le pays?», s'interroge Sophie Boisseau du Rocher, de l'Institut français des relations internationales. «Tout serait alors verrouillé par la monarchie, les Thaïlandais sont-ils prêts à l'accepter?», ajoute-t-elle...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale