Espagne: Valls se rendra à une manifestation de la droite et de l'extrême droite

Espagne: Valls se rendra à une manifestation de la droite et de l'extrême droite
Source : Lefigaro.fr
09/02/2019 19:00

Dimanche doit se dérouler à Madrid un grand rassemblement à l\'appel de la droite et de l\'extrême droite contre le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez. L\'ancien premier ministre français et candidat à la mairie de Barcelone, Manuel Valls, a décidé d\'y participer.

En France, Manuel Valls aimait rappeler son engagement contre l\'extrême droite. En Espagne, les choses ne semblent pas aller de soi pour celui qui est aujourd\'hui candidat à la mairie de Barcelone: l\'ancien premier ministre a prévu de participer dimanche, à Madrid, à un rassemblement à l\'appel de la droite et l\'extrême droite.

Déjà, en janvier, Ciudadanos, parti de droite libérale qui soutient la candidature catalane de Manuel Valls, avait décidé de s\'associer au Parti populaire (PP, droite) et à Vox (extrême droite), pour faire basculer l\'Andalousie, région la plus peuplée d\'Espagne et historiquement à gauche, dans le giron de la droite.

Cette fois, l\'initiative vient de Manuel Valls lui-même qui assume sa participation à la manifestation de dimanche, organisée contre le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, et auquel s\'est joint Ciudadanos. Sur Twitter, l\'ancien premier ministre explique - en espagnol - qu\'il se rendra à Madrid pour «défendre la Constitution et l\'unité de l\'Espagne». Il précise: «Sans aucun dilemme ni complexe car nous sommes dans un moment historique.»

Il se défend même des critiques qui lui sont faites: «Affirmer que c\'est une manifestation de droite ou d\'extrême droite […] est faux. C\'est une protestation transversale.»

Malgré ce qu\'affirme Manuel Valls, dimanche, Vox ne sera pas le seul groupe d\'extrême droite dans les rues de Madrid. Des groupuscules radicaux nostalgiques du franquisme tels qu\'Espana 2000, Democracia nacional, La Phalange, Alternativa espanola ou encore Hogar social ont prévu de se joindre au mouvement.

Toutes ces formations vont se retrouver afin de dénoncer ce qu\'elles estiment être une «haute trahison» du chef du gouvernement, qui a accepté qu\'un «rapporteur» s\'occupe du suivi des négociations entre partis sur la crise catalane. Les indépendantistes réclament depuis longtemps qu\'une médiation internationale soit mise en place entre Barcelone et Madrid, façon de placer la Catalogne au même niveau étatique que l\'Espagne. Le rapporteur envisagé par Pedro Sanchez était donc loin de cela, mais cette concession était déjà trop grande pour une bonne partie des Espagnols, socialistes compris. Le président du PP estime ainsi que Pedro Sanchez est le «plus grand félon de l\'histoire démocratique de l\'Espagne». Pablo Casado, patron de Ciudadanos, va jusqu\'à dire qu\'il est prêt à découper l\'Espagne.

Le président du gouvernement espagnol espérait avec cette main tendue réaliser un coup politique: rallier les indépendantistes au vote de son budget 2019, qui ne trouve pour le moment pas sa majorité. Peine perdue. Les indépendantistes ont finalement rejeté l\'offre de dialogue de Madrid vendredi soir. Si la situation reste bloquée, Sanchez n\'aura d\'autre choix que de convoquer des élections anticipées.




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale