Quand notre obsession pour les photos altère nos souvenirs

Quand notre obsession pour les photos altère nos souvenirs
Source : Vice.com
11/02/2019 09:00

Plutôt que de nous rappeler ce que nous avons mangé, nous faisons défiler les photos que nous avons prises de nos plats. Cela peut avoir de graves conséquences.

J’ai récemment visité le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, en Russie. C’est l’un des plus beaux musées d’art au monde. Je pensais pouvoir profiter de l’expérience et de ses œuvres paisiblement, mais un mur de smartphones m’empêchait de voir les tableaux. Et quand je parvenais à trouver un endroit vide, des gens se prenaient en photo pour créer des souvenirs inoubliables de leur visite.

Pour beaucoup de monde, prendre des centaines, voire des milliers de photos est une étape essentielle des vacances. Ainsi que d’en documenter le moindre détail et de les poster sur les réseaux sociaux. Mais en quoi cela affecte-t-il nos souvenirs du passé, et notre façon de nous voir ? En tant qu’experte de la mémoire, cela m’a intriguée.

 

Malheureusement, il existe très peu d’études psychologiques sur le sujet. Mais nous savons quand même certaines choses. Nous nous servons de nos téléphones et de la nouvelle technologie comme d'un réceptacle de souvenirs. Ce n’est pas nouveau : les humains ont toujours utilisé des dispositifs externes pour faciliter l'acquisition de connaissances et la mémorisation.

Écrire favorise très certainement cette fonction du cerveau. Les archives historiques sont des aide-mémoire externes collectives. Les témoignages de migrations, d’implantations ou de batailles permettent à des nations entières de retracer leur héritage, leur passé et de recouvrer leur identité. Dans la vie d’un individu, l’écriture d’un journal a la même fonction.

De nos jours, nous avons tendance à nous souvenir de très peu de choses. Nous faisons bien plus confiance à la mémoire des technologies dites de « cloud ». Les poèmes sont très peu récités, et les événements les plus personnels sont enregistrés dans les agendas de nos téléphones. Plutôt que de nous souvenir de ce que nous avons mangé au mariage de quelqu’un, nous faisons défiler toutes les images que nous avons prises ce jour-là.

Cela a de graves conséquences. Il a été prouvé que le fait de prendre des photos à un événement au lieu de s’y immerger totalement peut mener à une incapacité de se souvenir de l’événement en lui-même. Prendre des photos nous distrait du processus de mémorisation.

 

Se fier à des photos pour se rappeler des choses a un effet similaire. Il faut entraîner sa mémoire régulièrement pour qu’elle fonctionne bien. De nombreuses études démontrent l’importance de faire des exercices de remémoration, notamment chez les étudiants à l’université. La mémoire est et restera essentielle à l’apprentissage. Il a en effet été prouvé que le fait de transférer toutes ses connaissances et ses souvenirs sur un système de « cloud » pourrait entraver la capacité à se remémorer les choses.

Pourtant, il y a un avantage. Même si certaines études affirment que toutes ces technologies nous rendent stupides, elles permettent tout de même un transfert des capacités de mémorisation, à savoir qu’au lieu de simplement être capable de se remémorer, nous pouvons dorénavant classer les souvenirs et les choses avec plus d’efficacité. C’est ce que l’on appelle la métacognition, et c’est un talent fondamental pour les étudiants, leur permettant ainsi de mieux planifier leurs révisions. Il existe également des preuves considérables et fiables qui montrent que les souvenirs externes, et même les selfies, peuvent aider les gens souffrant de troubles de mémoire.

Mais si les photos peuvent, dans certains cas, aider les gens à se souvenir des choses, la qualité des souvenirs peut s’avérer limitée. Nous pouvons certes nous souvenir de quelque chose de manière plus claire, mais au détriment d’autres détails. Une étude montre que même si les photos pouvaient aider certaines personnes à se souvenir de ce qu’elles ont vécu lors d’événements, elles réduisent leurs souvenirs de ce qui a été dit...

Tech/Médias Voir tous les articles
Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale