Rosalind Franklin, la scientifique spoliée de la double hélice d'ADN

Rosalind Franklin, la scientifique spoliée de la double hélice d'ADN
Source : Sciencesetavenir.fr
11/02/2019 14:05

Qui était Rosalind Franklin, la scientifique britannique dont le nom sera donné au rover de la mission ExoMars, comme l'a annoncé l'ESA ? Son nom est irrémédiablement associé à l'une des plus grandes injustices du prix Nobel...

Le 8 février 2019, on apprenait que l'Agence spatiale européenne avait eu la bonne idée de nommer "Rosalind Franklin" le rover de sa mission ExoMars. Pour l'ESA, c'est une façon d'honorer la mémoire de cette biologiste britannique, morte à 37 ans, et dont les résultats déterminants sur la structure de l'ADN furent rien de moins qu'escamotés par son collègue Maurice Wilkins. Comme vous pourrez le lire dans cet article initialement publié sur le site de Sciences et Avenir le 25 juillet 2013, ce vol de résultats valu in fine à Wilkins... de décrocher le Nobel en 1962, avec ses compères Francis Crick et James Watson ! Une sale histoire sans doute, mais un bon sujet de méditation en ce 11 février 2019, la journée des femmes en sciences.
OL

ACHOPPEMENT. Née le 25 juillet 1920 et décédée le 16 avril 1958, Rosalind Franklin fut la pierre d'achoppement de l'une des plus grandes découvertes du 20e siècle. Pourtant, son nom et sa contribution restent largement méconnus...

Des clichés aux rayons X pour comprendre la structure de l'ADN

Sans cette chercheuse du King's College de Londres, jamais sans doute James Watson, Francis Crick et Maurice Wilkins ne se seraient partagés le prix Nobel de médecine 1962 pour avoir élucidé la structure de l'ADN, l'acide désoxyribonucléique, la molécule qui contient nos gènes et le secret de notre hérédité.

C’est en effet grâce à la qualité exceptionnelle des clichés par diffraction aux rayons X pris par cette spécialiste de la cristallographie que Watson et Crick eurent le déclic qui changea la face de la biologie moderne et qu’ils élucidèrent enfin la structure en double hélice de la molécule.

Découverte de la double hélice d'ADN

Pourtant, en toute rigueur et honnêteté scientifiques, il n’aurait pas du en être ainsi. Car, il aura fallu pour cela que Maurice Wilkins, qui travaillait alors avec Rosalind Franklin, lui subtilisa les derniers clichés qu’elle venait d’obtenir et en fît à son insu des duplicata...

 

FLIBUSTIER. Lorsqu’il les montra à James Watson, ce dernier eut un choc, qui changea du tout au tout son approche du problème. Car, à l’époque, la théorie la plus en vogue penchait pour une triple hélice, une structure qui avait les faveurs du grand Linus Pauling, double prix Nobel, lui aussi lancé à la poursuite de la structure de l’ADN et qui était alors sur le point de publier un article en ce sens. Le temps pressait alors pour Watson et Crick qui savaient pertinemment que le mystère n’allait plus tenir très longtemps. Mais était-ce une raison pour se comporter comme un flibustier et voler les résultats d’une collègue ?...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale