Stop à la pêche des poissons femelles porteuses de milliers d'oeufs

Stop à la pêche des poissons femelles porteuses de milliers d'oeufs
Source : Sciencesetavenir.fr
12/02/2019 14:06

A l'occasion de la conférence "Ocean economy and future technology", qui se tient du 11 au 13 février à Oman, le Belge Gunter Pauli a réclamé l'arrêt de la pêche des poissons femelles, porteuse de milliers d'œufs nécessaires à la survie des espèces.

"Il faut arrêter dès aujourd'hui de pêcher les femelles poissons porteuse de milliers d'œufs", s'est emporté l'entrepreneur belge Gunter Pauli lors de la première matinée de la "Ocean economy and future technology conference" qui se tient du 11 au 13 février à Oman. L'assistance composée de scientifiques, d'ingénieurs, d'entrepreneurs et de financiers a applaudi à ces mots. Hors mer, les règles répondent un peu partout à la même logique : il est interdit de chasser des femelles gestantes, porteuses des générations – et des prises – à venir. Las, la pêche ne répond à aucune règle de la sorte. Les poissons pris dans le filet n'ont ni sexe ni statut protégé. Ce sont juste… des poissons.

Il faut 10 ans à un thon pour devenir fertile

"Dans les océans, nous pêchons tous les spécimens, sans aucune distinction", s'est énervé Gunter Pauli. Une pratique catastrophique, lorsque l'on sait qu'il faut 10 ans à un thon pour devenir seulement fertile. Laissons dix ans de plus à une femelle et elle sera capable de pondre des millions d'œufs. "Il est temps de développer une technologie capable de distinguer mâles et femelles", a martelé avec panache le Belge né à Anvers. De fait, sacrifier, ces milliers d'œufs, c'est sacrifier l'avenir de la pêche et à terme la survie d'une partie de l'humanité. Rappelons que 3 milliards de personnes dépendent aujourd'hui des protéines issues de la mer et que 300 millions en vivent par leur travail...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale