Découvrez la Buhurt Prime, la Ligue des champions du combat en armure

Découvrez la Buhurt Prime, la Ligue des champions du combat en armure
Source : Lepoint.fr
18/02/2019 08:01

Épées, armures et boucliers... Monaco a accueilli une compétition unique en son genre : le championnat international de combat médiéval.

« Oyez, oyez ! » Ce week-end, la principauté de Monaco arborait des allures de cité féodale. Sous le prestigieux chapiteau de Fontvieille, plusieurs centaines de spectateurs se sont massés pour assister à un événement unique au monde : la première édition du Buhurt Prime Tournament (Championnat international de béhourd, sport de combat médiéval en armes et armures). Pour l'occasion, près d'une centaine de chevaliers, issus de différentes contrées et composant les dix meilleures équipes européennes (FranceRussieGrande-BretagneUkraine, Danemark, Pologne et République tchèque), se sont affrontés dans un tournoi inédit. Ambiance château fort et Moyen Âge sur le Rocher ! Un retour aux sources pour la famille Grimaldi, qui règne sur ce micro-État de 2,02 km2 depuis 1292 lorsque François la Malice déguisé en moine franciscain pénétra avec un de ses compagnons dans la forteresse sans attirer la méfiance, ouvrant ainsi à ses soldats les portes de la citadelle.

Le Béhourd, sport de combat médiéval

Sous les heaumes, les regards sont tendus. Dans la lice, les armes s'entrechoquent et les étincelles pleuvent. Pendant deux jours, Monaco abritait le Buhurt Prime, phase finale de la prestigieuse Buhurt League. L'occasion idéale pour les 80 meilleurs combattants de la planète de s'affronter dans la plus grande compétition de clubs de béhourd. Chevaliers en armure, épées, boucliers, foire et concerts médiévaux, les nombreux spectateurs présents pour l'événement réalisent un voyage dans le temps, plusieurs centaines d'années en arrière, façon Les Visiteurs.

 

Cette discipline, qui mêle sports de combat et reconstitution historique, consiste à se battre vêtus d'armures et munis d'armes médiévales. Chaque équipe est composée de cinq combattants munis de masses, haches et épées émoussées. Les vaillants compétiteurs sont protégés par des armures pesant plus de 20 kg. Pendant le combat, tout est permis ou presque. Les coups d'estoc (la pointe de l'arme en avant), mais aussi les coups derrière les genoux, aux pieds, aux parties et à la nuque sont formellement interdits. Les armures et armes d'époque utilisées sont des reproductions authentiques de cette période historique, fortement arrondies et émoussées pour un maximum de sécurité. En plus de leur armure, les combattants ont différents niveaux de protection. Si les sorties sur civière sont fréquentes, les blessures graves, elles, restent rares. Pour éviter toute déconvenue, chaque arme ne doit pas comporter de pointe ou de tranchant, et fait l'objet d'une vérification accrue par des facteurs d'armes assermentés. Pendant les combats, les compétiteurs peuvent être déséquilibrés au moyen d'épées, de masses ou de balayettes, et l'adversaire à terre est immédiatement éliminé. L'équipe gagnante est celle qui élimine tous ses concurrents...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale