Ce que ça fait de faire une overdose de paracétamol

Ce que ça fait de faire une overdose de paracétamol
Source : Vice.com
06/03/2019 09:00

Le surdosage de paracétamol est la principale cause d'insuffisance hépatique dans le monde occidental.

Quelle est, selon vous, la substance à l'origine de la majorité des cas d'insuffisance hépatique en Occident ? Étonnamment, ce n’est pas l’alcool, mais le paracétamol. En France, le paracétamol est la première cause d’hépatite aiguë fulminante et le deuxième médicament à l’origine des appels au centre antipoison de Paris. En Australie, les surdoses de paracétamol ont représenté 14 662 admissions à l’hôpital entre 2000 et 2007, ce qui a incité le Medical Journal of Australia à publier une directive sur la manière dont le secteur de la santé devrait réagir. Comme l’indique le document, « si le décès est une issue peu fréquente, le paracétamol reste la principale cause d’insuffisance hépatique dans les pays occidentaux ».

Le plus triste, c’est que les patients ne s’empoisonnent pas accidentellement en voulant soulager une migraine. Non, ils tentent de se suicider. Et ce qui devait être une descente rapide et indolore dans l’inconscient s’avère être tout sauf une réalité. Ce qui se produit habituellement, c’est que le corps achemine tout le paracétamol vers le foie, qui est rapidement submergé, ce qui provoque des nausées et des vomissements extrêmes. Si la personne survit, les dommages sont irréversibles et laissent le foie fortement marqué. Sinon, la mort peut prendre de quelques jours à 4 à 6 semaines, au fur et à mesure que le foie s'arrête progressivement.

Amber, 22 ans et originaire de Wagga Wagga, en Nouvelle-Galles du Sud, a évité de peu cette épreuve. Ambre vit avec un trouble de la personnalité borderline et l'année dernière, elle a tenté de se suicider avant d'être retrouvée et emmenée à l'hôpital. Elle est en période de rémission et reçoit régulièrement des conseils. Elle a publié une vidéo sur YouTube dans laquelle elle explique les dangers du paracétamol.

« Lorsque vous faites une overdose de paracétamol, vous avez seulement deux heures pour obtenir un traitement, sinon il ne fonctionnera pas »

VICE : Bonjour Amber. Pouvez-vous nous dire comment tout cela a commencé ?
Amber : La plupart des paquets contiennent 20 comprimés. Le jour de ma surdose, j'ai pris 26 comprimés de 500 mg chacun. Le problème avec le paracétamol, c’est que même s’il y a une posologie quotidienne à respecter, si vous la prenez en une fois, cela peut être très, très mauvais.

Quels ont été vos premiers symptômes ?
D'abord, ma tête a commencé à battre. Je pouvais sentir mon pouls et j'avais l'impression qu'il allait exploser. Je suis devenue toute rouge et mon corps a commencé à me faire mal, ce qui m'a paru bizarre, étant donné que le paracétamol est censé atténuer la douleur. Ensuite, je suis devenue très lente et très fatiguée. Si lente que je ne pouvais même plus marcher et j’étais au téléphone avec ma mère, qui a dit que mes mots devenaient très confus. Finalement, mon copain m’a retrouvée, et nous sommes allés à l’hôpital.

Que s'est-il passé quand vous êtes arrivés à l'hôpital ?
J’ai été transportée à l’hôpital en ambulance. Ils m'ont donné une boisson au charbon de bois. C’est du charbon actif que vous devez boire aussi vite que possible. Lorsque vous faites une overdose de paracétamol, vous avez seulement deux heures pour obtenir un traitement, sinon il ne fonctionnera pas. Je pense que je suis arrivée au bout d’une heure et 40 minutes.

J'ai ensuite dû attendre quatre heures pour savoir si j'allais survivre ou non. Il n’y a pas de retour en arrière et je me souviens juste que j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps tellement j’étais paniquée. J’ai demandé à l’infirmière si j’allais mourir et elle m’a juste répondu : « Je ne peux pas dire oui ou non, nous devrons attendre et voir. » C’était effrayant. Je ne voulais plus mourir...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale