Carlos Ghosn a quitté la prison de Tokyo après plus de 100 jours de détention

Carlos Ghosn a quitté la prison de Tokyo après plus de 100 jours de détention
Source : France24 International
06/03/2019 09:00

Carlos Ghosn est sorti, mercredi, de la prison de Kosuge à Tokyo, après versement d'une caution de 7,9 millions d'euros. L'ex-patron de Nissan et Renault a juré de se défendre vigoureusement face à des accusations infondées, selon lui.

Carlos Ghosn a été libéré, mercredi 6 mars, de la prison de Kosuge à Tokyo, après plus de 100 jours passés en détention sur des accusations de malversations financières, a constaté l'AFP.

Vêtu d'un blouson, portant un masque sanitaire blanc, une casquette bleue et des lunettes, l'ex-patron de Renault et Nissan est sorti du centre de détention encadré de gardiens avant de s'engouffrer dans une voiture, devant les objectifs de dizaines de caméras et appareils photo.

Carlos Ghosn, dont c'était la troisième demande de mise en liberté, avait payé sa caution d'un milliard de yens (7,9 millions d'euros) ouvrant la voie à sa libération imminente. L'ancien PDG a interdiction de quitter le Japon et des mesures visant à l'empêcher de falsifier des preuves ont aussi été prises. Selon l'agence de presse Kyodo, l'architecte de l'alliance Renault-Nissan, accusé de malversations financières, va notamment être placé sous vidéosurveillance à son domicile.

 

"Je suis innocent et résolument déterminé à me défendre vigoureusement dans un procès équitable contre ces accusations sans fondement", a affirmé mardi Carlos Ghosn dans un communiqué. L’ex-PDG s'est dit "infiniment reconnaissant" envers ses amis et sa famille pour le soutien qu'ils lui ont apporté.

Il est très rare au Japon qu'une personne inculpée pour abus de confiance soit libérée avant que ne soit connue la date de son procès ou même avant qu'il n'ait débuté.

Impossible que Carlos Ghosn s’évade, selon son avocat

Afin d'arracher l'approbation du juge, Junichiro Hironaka, le nouvel avocat japonais de Carlos Ghosn avait suggéré que son illustre client soit placé sous la surveillance de caméras et dispose de moyens limités de communication avec l'extérieur.

"Nous avons proposé un dispositif qui rend impossible une évasion ou la suppression d'informations", a insisté mardi Me Hironaka, réputé pour avoir obtenu l'acquittement de plusieurs clients de haute volée.

En théorie, le bureau du procureur a encore la possibilité de l'arrêter à nouveau sur d'autres chefs d'accusation, selon des juristes, mais cette probabilité semble réduite désormais...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale