Sport et cancer : "je me déplace mieux, j'ai meilleur moral"

Sport et cancer :
Source : Sciencesetavenir.fr
06/03/2019 10:06

A l'hôpital Saint-Antoine à Paris, les patients atteints de cancer du sang disposent depuis peu de séances de sport dans leur chambre. Résultat : meilleure forme physique, moins de fatigue, et meilleur moral.

Ne faire que se reposer quand on a un cancer ? Surtout pas, sous peine de perdre sa masse musculaire et de moins bien supporter les traitements nécessaires, d'après les médecins spécialistes et l'association CAMI Sport et Cancer. Cette dernière, qui promeut la thérapie sportive chez les patients atteints de cancer depuis près de 20 ans, collabore depuis peu avec l'hôpital Saint Antoine, AP-HP (Paris) au sein d'un nouveau pôle Sport et Cancer.

Le sport dans le cancer, un véritable médicament

"Des études très rigoureuses testent, exactement comme pour des médicaments, l'efficacité de l'activité physique, et permettent d'établir des programmes adaptés prescrits comme un soin complémentaire aux autres traitements", expliquait début 2019 le Pr Grégory Ninot, expert des interventions non médicamenteuses. On sait aujourd'hui que l'activité sportive régulière et adaptée permet de réduire la mortalité d'environ 40% dans le cancer du sein, soit "plus qu'un traitement", d'après le Dr Béatrice Fervers, oncologue ! Côté récidive également, l'activité sportive est associée à une baisse d'environ 50% du risque dans le cancer de la prostate, du côlon et du sein, d'après Thomas Ginsbourger, coordonnateur national des Pôles Sport & Cancer à la CAMI… Mais à la seule condition que les séances soient régulières et sur un temps prolongé (au moins 6 mois).

Des séances de thérapie sportives en chambre organisées à l'hôpital

Ces preuves d'efficacité n'existent pas encore pour les cancers non solides (comme les cancers du sang, qui ne concernent pas d'organes "en dur" et sans que les cellules cancéreuses s'agrègent en tumeurs). Pour autant "le corps médical dans son ensemble est convaincu des bénéfices de l'activité physique", commente le Dr Eolia Brissot, hématologue à l'Hôpital Saint-Antoine, où elle traite justement des patients atteints de ce type de cancers. "Nos patients font des séjours en continu d'un mois à 6 semaines d'affilée dans une chambre d'hôpital, et bougent peu", explique le Dr Brissot, alors que les patients atteints de cancers solides (sein, prostate…) ne viennent généralement à l'hôpital que le temps de l'administration de leur traitement, et peuvent bénéficier de séances d'activité physique collectives. Dans le service où elle officie, comme dans 21 autres en France, les patients bénéficient depuis quelques semaines de 2 à 3 séances de thérapie physique adaptée par semaine, faites en chambre par les praticiens en thérapie sportive (PTS) de l'association CAMI Sport et Cancer.

Séance de sport à l'hôpital Saint-Antoine. La thérapeute sportive Caroline Dufour aide la patiente Emilie Morel à s'étirer. La combinaison permet de protéger la patiente, dont le système immunitaire est peu performant à cause des traitements, des germes que les visiteurs pourraient transporter. Crédits : Camille Gaubert

"Nos PTS sont souvent issus de STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives, ndlr), mais ils peuvent aussi être kinésithérapeutes ou infirmières", explique à Sciences et Avenir Thomas Ginsbourger. Dans tous les cas, les aspirants thérapeutes sportifs doivent impérativement passer un diplôme universitaire "Sport et cancer" d'un an créé par la CAMI avec Paris XIII et aujourd'hui reconnu...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale