Encore une fois, le vaccin ROR n'est pas lié à l'autisme

Encore une fois, le vaccin ROR n'est pas lié à l'autisme
Source : Sciencesetavenir.fr
06/03/2019 12:06

Près de 20 ans après qu'une petite étude falsifiée ait suggéré un lien entre autisme et vaccin, une nouvelle étude vient confirmer qu'il ne s'agit que d'un "mythe", après avoir analysé les cas de 650.000 enfants danois.

Une très grande étude portant sur plus de 650.000 enfants danois suivis sur plus d'une décennie est parvenue à la même conclusion que plusieurs études précédentes : le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) n'augmente pas le risque d'autisme, même chez des sous-populations spécifiques. L'étude est publiée dans la revue Annals of Internal Medicine.

Aucun lien entre autisme et vaccin, même chez les populations à risque

"Nos études antérieures ont été critiquées, car elles ne répondaient pas à la crainte que la vaccination ROR puisse provoquer l'autisme dans des groupes spécifiques d'enfants présumés susceptibles", expliquent les auteurs dans la publication, citant les dix études menées sur les vaccins sur les enfants, dont six spécifiquement sur le vaccin ROR, qui n'ont trouvé aucun lien. Cette nouvelle étude, qui a pris en compte les données de l'ensemble des enfants danois nés de 1999 à 2010, suivis jusqu'en 2013, répond à ces critiques "en détail", soulignent les chercheurs. Dans cette nouvelle étude, ils évaluent "le risque d'autisme après vaccination ROR dans des sous-groupes d'enfants définis en fonction de facteurs de risque environnementaux et familiaux liés à l'autisme". Ces facteurs de risque comprennent notamment des cas d'autisme dans la famille, l'âge des parents, le tabagisme pendant la grossesse, la prématurité, ou encore un petit poids à la naissance. Les résultats sont clairs. "Nous n'avons rien trouvé en faveur de l'hypothèse d'une vaccination ROR déclenchant l'autisme dans des sous-groupes sensibles caractérisés par des facteurs de risque environnementaux et familiaux".

Une autre critique a été que le vaccin ROR soit associé à une forme régressive d'autisme, c'est-à-dire des cas rares dans lesquels sont observés des régressions de compétences, conduisant à un regroupement de cas apparaissant peu de temps après la vaccination contre le ROR. Là encore, aucun résultat n'appuie en faveur d'un regroupement des cas d'autisme après la vaccination ROR.

 

Beaucoup d'argent dépensé pour "débunker un mythe"

Les centaines de milliers d'enfants ainsi étudiés, sur des années, sont une population bien plus solide que les 12 enfants de la petite étude de 1998 souvent citée par les anti-vaccins comme montrant un lien entre MMR et autisme chez 4 d'entre eux. Cette étude a d'ailleurs été rétractée par la revue médicale qui l'avait publiée et son auteur Andrew Wakefield, qui avait falsifié les résultats, a perdu sa licence médicale. Pourtant, elle continue d'être citée par les militants anti-vaccins. Résultat, des ressources continues à être allouées à des études telles que celle-ci, afin de souligner l'inexactitude de ce raté d'origine.

"Dans un monde idéal", ont écrit les chercheurs dans un commentaire publié dans la même revue, "la recherche sur l'innocuité des vaccins ne serait menée que pour évaluer des hypothèses scientifiquement fondées, et non en réponse à la conspiration du jour". Ils qualifient d'ailleurs l'association du vaccin et de l'autisme de "mythe"...




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale