Un Australien a tué son locataire Airbnb pour un loyer impayé

Un Australien a tué son locataire Airbnb pour un loyer impayé
Source : Vice.com
08/03/2019 10:00

Ramis Jonuzi, 36 ans, a été étranglé à mort car il ne pouvait pas payer les 210 dollars qu’il devait à son hôte.

Un homme de Melbourne a avoué avoir étranglé à mort un client Airbnb suite à un loyer impayé. Jason Rohan Colton, 42 ans, a tué Ramis Jonuzi, âgé de 36 ans, en octobre 2017, après que Ramis lui a révélé qu'il était incapable de payer la facture de 210 dollars. Jason a officiellement reconnu qu’il était « criminellement responsable » de la mort de Ramis. Il a également plaidé non coupable d’assassinat devant la Cour suprême de Victoria, estimant qu’il s’agissait plutôt d’un homicide involontaire, selon ABC.

Ramis louait une chambre dans une maison de Brighton East, où vivait également Colton au moment des faits. Il avait initialement réservé une chambre pour trois nuits via Airbnb, mais a ensuite convenu avec le locataire, Craig Levy, qu’il resterait une semaine de plus pour 210 dollars. Il partageait la maison avec Craig, Jason et un autre homme du nom de Ryan Smart.

A la fin de la semaine, au moment de partir, Ramis aurait été incapable de payer l'argent dû et aurait été attaqué par Jason, qui l'a jeté contre un mur avant de l’étrangler avec son avant-bras, selon Fairfax. « M. Colton savait très bien que son acte allait causer, sinon la mort, des blessures très graves à M. Jonuzi », a déclaré le procureur Mark Gibson au jury. Le tribunal a appris que Jason avait également vérifié le compte bancaire de Ramis et que celui-ci « affichait moins de 10 dollars ». Ramis a proposé de contacter son employeur pour savoir quand il serait payé, mais les trois hommes l'auraient agressé quand même.

Craig et Ryan ont maintenu Ramis au sol pendant que Jason l'étouffait et le frappait. M. Gibson a déclaré à la cour qu’il y avait « des éclaboussures de sang partout et des meubles étaient poussés ». Lorsque Ramis a perdu connaissance, les hommes l'ont traîné dans le jardin, où l'assaut s'est poursuivi. Il « luttait pour parler ; il essayait de crier », et un voisin aurait entendu ce qui « ressemblerait à un homme [qui] souffrait énormément »...




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale