CGEM: Enfin le vrai démarrage

CGEM: Enfin le vrai démarrage
Source : leconomiste.com
14/03/2019 10:00

Agenda chargé pour le conseil d’administration que tiendra la CGEM, mardi 19 mars. Un ordre du jour avec pas moins d’une douzaine de points. Outre l’arrêté des comptes pour 2018 et l’approbation du budget 2019, l’agenda de Salaheddine Mezouar porte sur la présentation des plans d’action triennaux des commissions, la nomination des vice-présidents des commissions, l’adoption de la charte de l’administrateur de la CGEM…

Une diversité de sujets qui fait dire à un membre de la Confédération que «la préoccupation du  président est de rattraper le retard de 10 mois après son élection». La réunion prévue à 15 h devrait se prolonger dans la soirée vu que chaque point mériterait une journée entière. De plus, les administrateurs n’ont pas encore reçu  de documentation pour mieux préparer le conseil.

«Il est vrai que la CGEM a démarré tard, mais le président a profité de ce temps pour faire la tournée des régions pour échanger avec les représentants régionaux et écouter leurs attentes. Avec la nouvelle plateforme gouvernement-CGEM, il y a un nouveau cadre de travail. Tous les chantiers sont ouverts et les échéances approchent», explique Youssef Mouhyi, président de l’Union régionale de Marrakech/Safi.

Parmi les chantiers sur lesquels est attendue la CGEM, les préparatifs du projet de loi de finances 2020. Les attentes sont immenses après une année fiscale blanche sur le plan fiscal. Le patronat s’étant abstenu de présenter son catalogue de doléances fiscales habituel.

Mais auparavant, la CGEM doit préparer les assises fiscales qui se tiendront les 3 et 4 mai prochain. Lors du conseil, le président présentera l’état d’avancement de ces préparatifs.

Cette année, les attentes sont plus grandes, d’autant que le gouvernement a dû revenir sur les mêmes mesures que le patronat avait réclamées pour lutter contre l’informel.

«Il y a beaucoup de contradictions sur le terrain en rapport avec la prolifération de l’informel. D’un côté, le fisc s’est bien structuré et équipé des moyens technologiques lui permettant de procéder à des recoupements, et de l’autre, nous avons des boulevards d’informel qui continuent de prospérer. Il faut absolument trouver une solution», déclare Mouhyi.

Sur la question de l’informel, il faut rappeler que la Confédération patronale a réclamé la tenue d’assises pour identifier les pistes de réforme, quitte à décréter une grande amnistie fiscale et démarrer sur de nouvelles bases.  Le sujet sera évidemment débattu en long et en large lors des assises de la fiscalité...




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale