Une foule impressionnante manifeste à Alger pour dire « non » au régime

Une foule impressionnante manifeste à Alger pour dire « non » au régime
Source : lemonde.fr Afrique
15/03/2019 15:00

C’est le premier vendredi de contestation depuis l’annonce par le chef de l’Etat du report sine die de l’élection présidentielle en Algérie.

Une foule impressionnante manifeste dans le centre d’Alger, vendredi 15 mars, pour un quatrième vendredi de contestation et le premier depuis que le président Abdelaziz Bouteflika a reporté l’élection présidentielle, prolongeant sine die son mandat au-delà de son terme prévu, le 28 avril. Le nombre exact de manifestants est difficile à établir, ni les autorités ni les protestataires ne communiquant de chiffres. La mobilisation semble similaire à celle du vendredi précédent, jugée exceptionnelle par les médias et analystes algériens.

Hommes, femmes et enfants ont commencé à marcher en début d’après-midi, dans une ambiance festive, dans les rues et ruelles du centre de la capitale, autour du carrefour de la Grande-Poste, bâtiment emblématique du cœur d’Alger, et la foule continue d’affluer.

La mobilisation est également « très forte » et comparable à celle de la semaine passée à Oran, deuxième ville d’Algérie, selon un journaliste d’un média algérien sur place. « La principale artère du centre-ville est noire de monde », selon celui-ci. D’importantes mobilisations sont aussi signalées dans d’autres villes d’Algérie, selon les réseaux sociaux.

Une dizaine de camionnettes et un hélicoptère

Agé de 82 ans, affaibli par les séquelles d’un accident vasculaire cérébral (AVC), qui l’empêche de s’adresser aux Algériens depuis 2013 et rend ses apparitions publiques rares, le président Abdelaziz Bouteflika est la cible d’une contestation massive, jamais vue depuis son élection à la tête de l’Etat, il y a vingt ans. Face aux manifestations réclamant depuis le 22 février qu’il renonce à un cinquième mandat, le chef de l’Etat a retiré sa candidature et repoussé la présidentielle prévue le 18 avril, jusqu’à l’issue d’une prochaine conférence nationale devant réformer le pays et élaborer une nouvelle constitution, prolongeant sine die son mandat au-delà de son expiration, le 28 avril.

« On voulait des élections sans Bouteflika, on se retrouve avec Bouteflika sans élection », s’insurge une pancarte, résumant le sentiment des contestataires depuis l’annonce du président. « Quand on dit “non au cinquième mandat”, il nous dit “alors on garde le quatrième” », indique une autre. « Hé, ho, enlevez le clan [au pouvoir], on sera heureux », chantent, à pleins poumons, les manifestants – hommes, femmes et enfants, de tous âges.

Comme les semaines précédentes, l’emblème national – vert et blanc, frappé du croissant et de l’étoile rouges – est omniprésent : drapeaux de toutes tailles, brandis ou portés en cape, écharpe, casquette… Le drapeau algérien est également largement déployé aux balcons des immeubles. Une dizaine de camionnettes de la police sont garées à proximité du rassemblement, mais les policiers n’interviennent pas. Comme presque chaque jour depuis trois semaines, un hélicoptère tournoie depuis le début de la matinée au-dessus du centre-ville. La police a bloqué les rues conduisant au siège du gouvernement et au Parlement.

De nombreux manifestants expliquent à l’AFP être venus dès la veille à Alger, où ils ont passé la nuit chez des parents ou amis, craignant de ne pouvoir rejoindre la capitale en raison de barrages ou en l’absence de bus. « On savait qu’ils allaient fermer les routes, alors on a passé la nuit » à Alger, indique Mokrane, un maçon de 43 ans venu de Tizi-Ouzou, grande ville de la région de Kabylie, à environ 100 km à l’est de la capitale. Naïma, 45 ans, a fait 350 km de route pour venir la veille de Jijel afin de protester contre le « quatrième mandat prolongé ». Lamia, enseignante de 30 ans, est venue de Bouira (80 km au sud-est d’Alger) pour manifester contre cette « mascarade anticonstitutionnelle »...




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale