Pourquoi le chinois Shandong Ruyi veut récupérer Sandro et Maje

Pourquoi le chinois Shandong Ruyi veut récupérer Sandro et Maje
Source : Lesechos.fr International
09/04/2016 15:00

Le roi du textile chinois sait tout faire dans l’industrie du textile, sauf bâtir rapidement une marque internationale. La reprise de ces griffes françaises va lui permettre d’acquérir des positions dans la mode.

Qui connaît Shandong Ruyi ? Les acheteurs professionnels de Hugo Boss ou d’Armani évidemment, puisque le numéro un chinois du textile compte parmi les fournisseurs de ces grandes marques de prêt-à-porter masculines. Ceux d’Ermenegildo Zegna aussi, pour les mêmes raisons. Mais au-delà des spécialistes du secteur ? Peu de monde a priori.

Gagner en notoriété, c’est d’ailleurs l’un des grands défis de cette entreprise de 43 milliards de yuans – soit environ 5,8 milliards d’euros – de revenus. Un défi de taille, auquel les dirigeants sont en passe d’apporter plus qu’un début de réponse avec le rachat de SMCP, connu au travers de ses trois marques phares : Sandro, Maje et Claudie Pierlot.

Les marques française ne "s'achète pas qu'avec de l'argent"

L’affaire n’est pas encore conclue, mais Shandong Ruyi est entré en négociation exclusive avec les propriétaires de ce groupe d’habillement français, qui se porte bien.  ...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale