Evolution du Covid-19 au Maroc

13215
confirmés
230
décès
9158
guérisons
Le thé blanc, cette boisson aux mille vertus UFC: Khabib Nurmagomedov perd son père à cause du coronavirus L’USAID accorde un financement de 643,8 millions USD au Rwanda Espagne : 50 milliards d'euros pour accélérer la relance économique Qui est Jean Castex, le nouveau Premier ministre français ? Apple se dirige vers la dématérialisation des passeports et des permis de conduire Arrivée à l'aéroport de Béni Mellal de 152 Marocains bloqués en Egypte ONCF : 350.000 voyageurs en une semaine Œufs de consommation : Le secteur perd 3,5 MDH par jour Covid-19 : 333 nouveaux cas ce jeudi 2 juillet

Christophe Honoré en 2009, l’interview fleuve

Christophe Honoré en 2009, l’interview fleuve
Source : lesinrocks.com Cinema
11/10/2019 08:20

A la sortie de Non ma fille tu n’iras pas danser où, dix ans avant Chambre 212, il offrait à Chiara Mastroianni un rôle central, le cinéaste revenait sur son travail, ses obsessions et ses interpètes.

Après HouellebecqGodardGossipIsabelle Huppert ou Oasis, c’est au tour de Christophe Honoré de faire l’objet d’une série exceptionnelle alors que Chambre 212 est en salle et qu’il a été le rédacteur en chef invité de notre numéro du 2 octobre.
 
Tu écris des romans, réalises des films et maintenant mets en scène Victor Hugo au théâtre, programmé au Festival d’Avignon cet été. As-tu le sentiment de faire plusieurs métiers ?

Christophe Honoré – La question de la fonction sociale n’est pas primordiale. J’essaie de faire du cinéma comme un écrivain, c’est-à-dire des films qui ne dépendent que de mon désir, délestés de la lourdeur industrielle du cinéma, avec la liberté de quelqu’un qui écrit. Mais pour réussir ça, il faut trouver des producteurs qui s’adaptent à votre rythme, comme Paulo Branco (producteur de Dans Paris, Les Chansons d’amour – ndlr). C’est plus compliqué quand on travaille dans des structures plus lourdes, comme Why Not qui a produit Non ma fille… Là, il faut sans cesse justifier son désir.

Quand tu te lances dans une nouvelle discipline, te demandes-tu si tu sauras faire ? Ou bien te dis-tu qu’on apprend en faisant ?

Pour moi, ce n’est jamais une source d’angoisse de ne pas savoir faire. J’essaie plutôt de ne pas trop régler les choses. Je ne suis pas un assez bon artisan pour passer au stade supérieur où le savoir-faire transcende, devient un truc de maniaque de la forme qui atteint au grandiose. J’aime plutôt me trouver dans des endroits où je ne sais pas faire. Au cinéma, c’est pareil. Pour Les Chansons d’amour, c’était un vrai défi de faire chanter les acteurs...

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale