Evolution du Covid-19 au Maroc

7807
confirmés
205
décès
5459
guérisons
Les meilleures astuces pour vous rafraîchir durant cet été Washington inculpe 28 Nord-Coréens pour le détournement de 2,5 milliards de dollars Baccalauréat 2020 : Le ministère de l’Éducation nationale publie les référentiels des examens La Bourse de Casablanca clôture la semaine dans le vert HBO Max: dernier venu parmi les plateformes de streaming BAD : Akinwumi Adesina réfute les accusations à son encontre KPMG: le Real Madrid, club le plus cher au monde devant Manchester United Les cafés et restaurants refusent de reprendre l’activité en livraison et en service à emporter L'ancien Premier ministre Abderrahman El Youssoufi n'est plus Les services à emporter et en livraison autorisés pour cafés et restaurants dès ce vendredi 29 mai

Un an de prison ferme pour “Gnawi”

Un an de prison ferme pour “Gnawi”
Source : Lesinfos.ma
26/11/2019 11:00

Le tribunal de première instance à Salé a infligé ce lundi soir, les plus lourdes peines réquisitionnées par le Parquet à l’encontre du rappeur “Gnawi” qui a enflammé la toile depuis son arrestation.   

Le rappeur a été condamné hier par le tribunal de première instance à un an de prison ferme pour “insulte contre un corps constitué”. Ces accusations ont été appuyées par une vidéo à travers laquelle le détenu avait  “insulté les policiers” le mois dernier.

Visée de manière directe par la vidéo en question, la Direction générale de la sûreté nationale s’est portée partie civile. Le tribunal de première instance a donc décidé de retenir les plus lourdes peines requises par le Parquet.

Dans la vidéo en question, on pouvait bel et bien voir “Gnawi” dans un état hystérique clamant avoir été agressé par deux policiers. Toutefois, son arrestation n’a eu lieu que deux semaines après, soit après la mise en ligne du fameux morceau “3ach Chaab” en trio avec “Lz3er” et “Weld Lgriya”. 

Les citoyens ainsi que les associations militant pour les droits de l’Homme se sont par ailleurs indignés face à cette arrestation “injuste”. Si le rappeur est réellement poursuivi pour la vidéo des policiers il aurait dû être arrêté bien avant la chanson. 

Le mouvement mondial Amnesty International a également réagi quant à cette affaire, estimant que ce procès est “une atteinte flagrante au droit à la liberté d’expression”.

Entre ceux qui dénoncent les comportements du rappeur et ceux qui le défendent, la justice a eu le dernier mot. 

 
Matar Bensalmia

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale