Rivalités franco-allemandes dans la politique spatiale européenne

Rivalités franco-allemandes dans la politique spatiale européenne
Source : Sciencesetavenir.fr
02/05/2021 18:15

L'espace marquerait-il une nouvelle frontière entre l'Allemagne et la France ? Outre Rhin, on voit d'un œil inquiet le rôle prédominant joué par la France dans la politique spatiale européenne, qu'elle considère comme une stratégie de monopole. Seul moyen de contrecarrer les visées des grands groupes français, investir le New Space et proposer des technologies innovantes adaptées aux exigences futures du secteur spatial.

Il est une tradition que l'Allemagne souhaiterait voir disparaître : sa relégation au second plan dans la politique spatiale européenne. Certes, l'administration fédérale n'y a longtemps accordé que peu d'intérêt, permettant à la France de s'arroger un pouvoir décisionnel, au service des grandes entreprises dont l'État est actionnaire, comme Thales, Airbus et Safran, qui se partagent le marché. Mais le New Space et la nécessaire accélération du passage à la voiture électrique changent à présent la donne et voilà que l'Allemagne se targue de nouvelles velléités, car ses entreprises vont très vite avoir besoin d'un accès à l'espace. Deux visions s'affrontent : la France désirant maintenir une situation de monopole, tandis que l'Allemagne souhaiterait introduire de la concurrence, sur les lanceurs, les satellites et le pas de tir.

 

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale