Rosetta découvre 2 ingrédients clé de la vie sur la comète Tchouri

Rosetta découvre 2 ingrédients clé de la vie sur la comète Tchouri
Source : Sciencesetavenir.fr
31/05/2016 10:16

C'est une première : de la glycine et du phosphore, 2 ingrédients essentiels à la vie sur la Terre, ont été détectés sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko par la sonde européenne Rosetta.

PREMIERE. Alors que plus de 140 différentes molécules organiques ont déjà été identifiées dans le milieu interstellaire, c'est la première fois que l'on détecte sur une comète de la glycine, un acide aminé, et du phosphore, un élément clé de l'ADN et des membranes des cellules. Ces travaux, menés avec Rosina, le spectromètre de la sonde européenne Rosetta en orbite autour de ce noyau cométaire, sont publiés dans la revue américaine Science Advances.

Les noyaux cométaires des réservoirs de matériaux primitifs

"La multitude de molécules organiques déjà identifiée par Rosina sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, auxquelles s'ajoutent désormais la glycine et le phosphore,- des ingrédients fondamentaux de la vie -, confirment notre hypothèse que les comètes ont le potentiel d'apporter les molécules essentielles de la chimie prébiotique", souligne Matt Taylor, le responsable scientifique de la mission Rosetta de l'Agence Spatiale Européenne (ESA). "Démontrer que les noyaux cométaires sont des réservoirs de matériaux primitifs dans le système solaire et qu'ils auraient pu transporter ces ingrédients clé de la vie sur la Terre est l'un des principaux objectifs de Rosetta et nous sommes ravis de ces résultats", ajoute-t-il.

Des traces de glycine, souvent trouvée dans les protéines, avaient déjà été mises en évidence dans les poussières de la comète Wild 2 ramenées sur terre dans le cadre de la mission Stardust de la Nasa en 2004. Mais les scientifiques n'avaient pas pu écarter la possibilité d'une contamination terrestre des échantillons pendant l'analyse. Maintenant, pour la première fois, de multiples détections de cet acide aminé ont confirmé sa présence dans les gaz et la vapeur d'eau se dégageant d'un noyau cométaire. "Il s'agit de la première détection certaine de glycine dans la mince atmosphère d'une comète", souligne Kathrin Altwegg, de l'Université de Berne en Suisse, chef du projet Rosina et principal auteur de ces travaux. ...

Recherche
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo Plus

En bref Voir plus

Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale