Pourquoi le théâtre Cervantès de Tanger tarde à être cédé au Maroc

Pourquoi le théâtre Cervantès de Tanger tarde à être cédé au Maroc
Source : Huffpost Maghreb
24/03/2017 14:00

C'est un bijou architectural qui tombe en ruines, au grand dam des associations culturelles et amoureux du patrimoine de Tanger. Propriété de l'Espagne depuis 1928, le grand théâtre Cervantès, construit par un riche commerçant espagnol en 1913, est à l'agonie depuis plus de trente ans.

Fin 2015, l'Espagne annonçait la cession imminente du bâtiment au Maroc, après des années de négociations. Mais l'accord tarde à être signé. En cause: la double crise gouvernementale, vécue d'abord par l'Espagne en 2016, qui a mis dix mois à former un gouvernement, puis par le Maroc qui attend la formation du sien depuis près de six mois. "Théoriquement, l'accord est bouclé. Mais l'absence de gouvernement empêche la signature des textes de cession", explique au HuffPost Maroc Rachid Taferssiti, président de l'Association Al Boughaz pour la sauvegarde du patrimoine de Tanger. La lenteur du protocole de cession du théâtre a fait l'objet d'une question au gouvernement espagnol par un député la semaine dernière. Selon le site d'information Periodistas-es, les discussions entre les deux parties sont toujours en cours. En janvier 2016, l'Espagne avait envoyé un projet de protocole de cession au Maroc. Ce dernier avait répondu en juillet en proposant une série d'amendements et l'ambassade d'Espagne à Rabat avait fait une contreproposition. "On attend maintenant la réponse du côté marocain", indique le site d'information, qui cite le gouvernement espagnol. "L'Espagne ne voulait pas que ce bijou se trouve au milieu d'une poubelle" Cela fait plus de dix ans que l'Espagne et le Maroc cherchent une solution pour stopper la décrépitude des lieux. Au début des années 2000, l'Espagne exigeait que l'environnement du théâtre soit amélioré avant de le céder au Maroc. "Elle ne voulait pas que ce bijou se trouve au milieu d'une poubelle", résume M. Taferssiti, qui rappelle que Tanger est aujourd'hui en train de faire "peau neuve". La question de la rentabilité du lieu, dont la restauration pourrait coûter entre 20 et 30 millions de dirhams, a également ralenti les négociations, tout comme le rôle que le nouveau théâtre devra jouer. Selon Periodistas-es, l'Espagne souhaite que la bâtisse, une fois passée aux mains du Maroc, devienne un centre culturel polyvalent, dont la programmation serait en partie liée à la culture espagnole, en vertu des accords de coopération culturelle signés par les deux pays. Une autre question en suspens concerne le comité mixte qui assurera la remise en état du bâtiment. ...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale