L’inauguration de deux robinets dans la région de Sidi Ifni : aussi ridicule que grave

L’inauguration de deux robinets dans la région de Sidi Ifni : aussi ridicule que grave
Source : Lesinfos.ma
22/11/2017 14:45

Une photo de responsables inaugurant deux robinets d’eau dans la commune de Sidi Abdellah Oubelaid, dans la région de Sidi Ifni, a fait le tour du Web, suscitant indignation et moqueries de la part des internautes. Ridicule mais pas que.

Sidi Abdellah Oubelaid, à quelques kilomètres de Sidi Ifini. Deux responsables de l’Administration posent devant deux robinets d’eau. Face à eux, la foule applaudit l’inauguration. La scène immortalisée, aussi ridicule, que révoltante a vite fait le tour du Web. Bien entendu, les internautes n’ont pas manqué de relever dans leurs commentaires le caractère ridicule de cette inauguration et de sa mise en scène. Ils ont par ailleurs rappelé aux personnes ayant organisé l’inauguration que le droit à l’accès à l’eau potable est un droit fondamental et non pas un privilège. En effet, dans la nouvelle constitution de 2011, l’article 35 relevant du Titre 2 sur les libertés et droits fondamentaux précise que le l’Etat s’engage à permettre la consolidation de la justice sociale, tout en assurant la préservation des ressources naturelles nationales. Cet article évoque aussi une garantie d’égalité des chances pour tous les citoyens et une protection spécifique et spéciale pour les catégories sociales défavorisées.

Les enjeux de l’eau au Maroc

Cette inauguration en grande pompe de deux robinets d’eau renvoie notamment à la sensible question du droit d’accès à l’eau au Maroc. Avec les phénomènes de sécheresse et de réchauffement climatique, ce droit d’accès n’a jamais été autant d’actualité. Sachant que l’eau est la source principale de la vie, droit consacré par la constitution dans l’article 20 de la constitution, il nous parait très sensé de dire que l’eau est non pas un privilège mais un droit. L’Etat se doit donc de prendre les mesures nécessaires pour assurer ce droit à tous les marocains de la façon la plus équitable qui soit. D’ailleurs, devant la crise de rarification d’eau dans certaines régions du Sud, la nouvelle loi 36-15 a prévu plusieurs dispositions remédiant à cette problématique, notamment le dessalement de l’eau comme solution alternative et innovante pour pallier aux effets de la réduction importante de la pluviométrie au Maroc. D’autres efforts ont aussi été faits en matière de traitement des eaux usées, en vue de leur réutilisation notamment dans l’agriculture.

Cela dit, les derniers rapports en la matière restent inquiétants. L’un d’entre eux datant de 2016 et émanant de la commission thématique chargée par la Chambre des représentants d’évaluer l’impact des politiques publiques sur le programme de raccordement à l’eau potable en zone rurale ; note que plus de 1 million de citoyens dans le monde rural n’aurait pas accès à l’eau potable.




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale