Statut de Jérusalem: les chancelleries craignent une flambée de violence

Statut de Jérusalem: les chancelleries craignent une flambée de violence
Source : Lesinfos.ma
06/12/2017 11:40

La communauté internationale manifeste son inquiétude alors que l’annonce de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale israélienne par les Etats-Unis est attendue dans la soirée du 6 décembre. Tour d’horizon des différentes déclarations officielles faites ce mercredi 6 décembre.

Dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord

Téhéran tient l'annonce prochaine de Donald Trump pour «un signe d'incompétence». Soulignant que cette annonce vient compromettre la paix dans la région, l’Iran dénonce «l'échec» de la diplomatie américaine.

 «L’Arabie saoudite exprime sa profonde inquiétude quant aux informations sur l’intention de l’administration américaine de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël et de déplacer son ambassade à Jérusalem», a déclaré le ministère saoudien des Affaires étrangères, citée par l’agence officielle SPA.

«C'est le point culminant d'un crime d'usurpation et de déportation du peuple palestinien», a dénoncé le ministère syrien des Affaires étrangères, condamnant ainsi par avance la décision de Donald Trump. 

Lors d'un discours prononcé au cours d'une conférence diplomatique le 6 décembre, Benyamin Netanyahu est resté totalement silencieux sur la question de Jérusalem. Le premier ministre israélien s'en est tenu à un discours sur de nouvelles convergences diplomatiques régionales, la menace représentée selon lui par l'Iran et les résultats enregistrés par son pays dans le domaine de la sécurité et de l'économie.

De leur côté, Jordaniens et Palestiniens demandent une réunion d'urgence de la Ligue arabe.

En Europe

Le gouvernement turc a dénoncé une décision qui, selon lui, plongera le monde «dans un feu sans fin». «Faire de Jérusalem la capitale d'Israël, c'est mépriser l'histoire et la vérité», a déclaré le vice-Premier ministre Bekir Bozdag.

«Notre président de la République convoque un sommet extraordinaire de l'Organisation de coopération islamique (OCI) pour permettre aux pays musulmans d'agir de façon unifiée et coordonnée face à ces développements», a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence turque Ibrahim Kalin, précisant que cette réunion aurait lieu le 13 décembre à Istanbul.

Moscou a refusé de commenter «une décision qui n'a pas encore été prise». Le porte-parole de la présidence russe Dmitri Peskov a néanmoins exprimé ses inquiétudes quant à un ravivement du conflit entre Palestiniens et Israéliens.

Le chef de la diplomatie britannique, Boris Johnson, a expliqué la position du Royaume-Uni sur ce dossier. «Nous pensons que Jérusalem devrait évidemment faire partie d'une solution définitive au conflit entre Israéliens et Palestiniens, une solution négociée».

«Nous-mêmes n'avons pas l'intention de déplacer notre ambassade», a également souligné le ministre britannique.

L'Allemagne indique qu’une flambée de violences au Moyen-Orient pour possible. Berlin s'est contenté de conseiller à ses ressortissants présents à Jérusalem d'éviter les quartiers où des manifestations sont prévues.

Le Vatican n'a pas livré de jugement direct quant à l'annonce américaine. Le Pape a en revanche averti que «les droits de tous les peuples» devaient être garantis dans la ville sainte. Selon le Saint Siège, il s'agit d'une condition sine qua non à tout dialogue.

En Asie

La Chine a fait part de ses craintes. Pékin a déclaré être «inquiet» d'une «escalade au Proche-Orient».

 

 




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale