80% des ramédistes ont effectué des paiements directs en 2015

80% des ramédistes ont effectué des paiements directs en 2015
Source : aujourdhui.ma
20/07/2018 15:00

L’Observatoire national du développement humain a réservé au régime un atelier à Rabat

Parmi les 10% les plus pauvres, 24% ne répondent pas aux critères d’éligibilité. C’est d’ailleurs l’une des faiblesses du régime.

Ce sont 80% des ramédistes passant par des hôpitaux qui ont effectué des paiements directs bien que le Régime d’assistance médicale (Ramed) ait été annoncé gratuit. Ce chiffre surprenant, parmi d’autres, a été précisé, jeudi à Rabat, par l’expert, Raphael Cottin, lors de l’atelier national consacré par l’Observatoire national du développement humain (ONDH) à la restitution des résultats de l’évaluation de ce régime. Selon l’expert, les ramédistes pauvres ont payé, en 2015, 580 DH et ceux vulnérables ont déboursé 900 DH. «Pour les ramédistes, ce régime n’est pas de la charité, c’est un droit», précise M. Cottin qui estime que les inégalités d’accès au Ramed persistent, voire augmentent. Quant au taux d’affiliation, il est, selon ses dires, de seulement 33%. «Certains ont même fait le choix de ne pas y adhérer», avance l’expert en précisant que le remboursement n’est pas encore mis en place dans le cadre de ce régime. Il rappelle  que l’enquête a porté sur des hôpitaux de Rabat, Fès, Beni Mellal et Sidi Kacem. Elle couvre, pour rappel, la période de 2012 (année de généralisation) à 2015.

24% des plus pauvres ne sont pas éligibles

Comme le précise Saïd Hanchane, directeur du Laboratoire international associé du Centre national de la recherche scientifique (CNRS)- France, «parmi les 10% les plus pauvres, 24% ne répondent pas aux critères d’éligibilité».C’est d’ailleurs l’une des faiblesses du régime. «Par rapport au seuil de vulnérabilité, une cotisation de 120 DH représente un cinquième (22%) des ressources naturelles», ajoute M. Hanchane en formulant des questions. Ces interrogations portent sur la pertinence du régime, l’évaluation de sa mise en œuvre et les perceptions des citoyens. Pour lui, «le Ramed est pertinent et a procuré des acquis sociaux pour les citoyens». Aussi, ce régime s’intéresse, comme il le précise, aux personnes travaillant dans l’informel. «Chose qui est difficile à observer»,commente-t-il...




Recherche

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

Météo

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale