Nette reprise des émissions de CO2 en 2018

Nette reprise des émissions de CO2 en 2018
Source : Lefigaro.fr
06/12/2018 10:00

L'usage du charbon en Chine et en Inde et la consommation d'énergie aux États-Unis expliquent ce bilan.

Après trois années de quasi-stabilité, de 2014 à 2016, les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2), liées aux activités humaines, semblent repartir à la hausse, avec un niveau historique de 37,1 milliards de tonnes en 2018. Cette progression s'accélère (1,6 % en 2017 et 2,7 % en 2018), selon le bilan annuel du Global Carbon Project  présenté mercredi à la COP24, à Katowice (Pologne). Un travail publié dans Earth System Science Data, dont le premier auteur est la climatologue franco-canadienne Corinne Le Quéré, directrice du Tyndall Centre (université de East Anglia). Le pic des émissions de CO2 qui avait été espéré n'est pas encore atteint. Cette mauvaise nouvelle serait liée à l'usage intensif du charbon, très polluant, principalement en Chine et en Inde.

Les deux plus gros pollueurs au monde, la Chine (26 % des émissions mondiales) et les États-Unis (15 % du total) suivent un mauvais chemin. Plus précisément, la hausse de 4,7 % des émissions attendue en 2018 dans l'empire du Milieu est liée à l'usage accru des centrales au charbon, qui constituent toujours la première source d'énergie du pays, et à une demande en hausse de pétrole (3,6 %) et de gaz naturel (17,7 %). Des mesures prises par Pékin pour soutenir l'économie et le secteur du bâtiment expliqueraient cette vive reprise des émissions. Malgré cette hausse, le pays respectait jusqu'en 2017 ses engagements pris lors de la COP21 pour limiter ses émissions. En Inde, la hausse attendue (6,3 %), est soutenue par l'expansion du charbon (7,1 %).

Quant aux États-Unis, les émissions reprennent (2,5 % en 2018 contre -0,5 % en 2017). Cette croissance serait sans lien avec la politique de Donald Trump, favorable au charbon, mais plutôt à la météorologie. «Un hiver froid a poussé la consommation de chauffage et un été très chaud a fait tourner les climatiseurs», indique Philippe Ciais, directeur de recherche au LSCE (laboratoire des sciences du climat et de l'environnement, CEA) à Gif-sur-Yvette et cosignataire de la publication. C'est la raison avancée par l'Agence internationale de l'énergie, qui constitue l'une des principales sources de l'étude. Le troisième pollueur au monde, l'Union européenne (10 % du total) redeviendrait un bon élève, avec un retrait de 0,7 % de ses émissions en 2018, et une hausse de 1,4 % en 2017.

La France en hausse

Cette année, les émissions de dioxyde de carbone d'un Chinois et d'un Européen sont comparables (7 tonnes de CO2/an par personne), mais très inférieures à celles d'un Américain (16,2).

Toutefois, le Vieux Continent dissimule de fortes disparités. Le Royaume-Uni, qui remplace ses centrales au charbon par celles au gaz naturel et qui développe les énergies renouvelables, a fortement diminué ses émissions de CO2 (-3,7 % en 2017), tandis que l'Allemagne serait stable et que la France a repris le chemin de la hausse (2 % en 2017). Pourtant, l'Hexagone fait partie des 19 pays au monde (avec le Danemark, les États-Unis, la Suède et notamment le Royaume-Uni) qui ont réduit leurs émissions sur la décennie 2008-2017 tout en affichant une croissance économique. Mais «en France, la tendance des émissions de CO2 est sûrement à la hausse en 2018, du fait d'un accroissement du parc d'automobiles et du secteur aérien. Et pour l'Allemagne, la stabilité des émissions, estimée en 2017 par le Global Carbon Project, est discutée par les experts», précise Roland Séférian, chercheur au CNRM (Météo-France et CNRS) et cosignataire de l'étude. Et d'ajouter: «Il n'y a pas eu de communication officielle sur les projections nationales pour 2018, compte tenu des incertitudes d'une année sur l'autre. Pour l'Allemagne, ces incertitudes pourraient dissimuler une légère hausse depuis le début de 2017.»...







Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale