Cannabis thérapeutique : première étape vers son autorisation en France

Cannabis thérapeutique : première étape vers son autorisation en France
Source : Sciencesetavenir.fr
14/12/2018 10:03

Le comité d'experts de l'Agence du Médicament a rendu un avis favorable à la légalisation du cannabis thérapeutique pour certaines pathologies, et selon des conditions d'encadrement et de prescription particulières.

Une première étape vers l'autorisation du cannabisthérapeutique a été franchie en France jeudi 13 décembre 2018 avec l'avis positif du comité d'experts nommé par le gouvernement, mais la voie reste longue avant la mise sur le marché. La retransmission des auditions est disponible sur YouTube.

Douleurs, épilepsie, cancers, sclérose en plaques

Le comité d'experts mis en place par l'Agence française de sécurité du médicament (ANSM) juge "pertinent d'autoriser l'usage du cannabis à visée thérapeutique (...) dans certaines situations cliniques et en cas de soulagement insuffisant ou d'une mauvaise tolérance des thérapeutiques" existantes. Il s'agit des "douleurs réfractaires aux thérapies accessibles", de "certaines formes d'épilepsies", "des soins de support en oncologie" (cancers), des "situations palliatives" et des contractions musculaires affectant les malades de sclérose en plaques.

Le cannabis thérapeutique pourrait être prescrit sous forme non fumée

Ce premier avis sera suivi de plusieurs mois de travail pour définir les modalités de mise à disposition du cannabis, si le comité d'experts est suivi par l'Agence du médicament. Suivra une décision politique, pour instaurer une éventuelle modification législative légalisant l'usage du cannabis thérapeutique. "Il n'est pas sûr" que le cannabis médical puisse être mis à disposition des patients avant 2020, a estimé prudemment le professeur Nicolas Authier, président du Comité scientifique, auprès de l'AFP. Beaucoup reste à faire : il faut encadrer la mise sur le marché et le suivi des patients. Le cannabis médical ne pourra pas être utilisé en première intention mais seulement en complément d'autres traitements, car les études sont trop lacunaires. "On n'a pas un niveau de preuve permettant de le prescrire en première intention", souligne le Dr Authier...




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale