À Moscou, les cinémas de l'ère soviétique sont promis à la destruction

À Moscou, les cinémas de l'ère soviétique sont promis à la destruction
Source : Lefigaro.fr
08/01/2019 09:00

Près de quarante salles datant du régime communiste vont être rasées ou métamorphosées en «centres de quartier». Les habitants regrettent l'absence de concertation et la perte de cet héritage architectural. Le projet s'inscrit dans la politique de transformation prônée par la municipalité.

Pendant des décennies, ils se trouvaient au centre de la vie sociale, dans les immenses cités-dortoirs de Moscou. Les cinémas soviétiques sont désormais condamnés à être détruits ou transformés. Un drame selon les habitants, qui craignent de voir disparaître un précieux héritage architectural: ces salles ont pour la plupart été construites dans les années 1960 et 1970, une époque faste pour l'industrie du cinéma soviétique.

D'après les promoteurs du projet, l'objectif est de revitaliser les banlieues moroses, faites de barres d'immeubles à perte d'horizon. Au total, 39 cinémas soviétiques ont été rachetés à l'État par le promoteur ADG Group. Sur l'ensemble, seuls trois devraient être conservés en l'état, les autres devant être détruits ou complètement rénovés pour devenir des «centres de quartier», réunissant salles obscures, commerces et cafés. Parmi les établissements conservés se trouve le «Rodina», «Mère patrie» en russe, datant de 1938: un bâtiment d'architecture stalinienne aux colonnes massives et décoré de mosaïques.

Pour Grigori Petcherski, codirecteur d'ADG, Ce projet de rénovation doit «redonner leur fonction historique» aux cinémas soviétiques en permettant aux habitants de ne pas avoir à faire de longues distances jusqu'au centre de Moscou. Selon lui, à leur rachat en 2014, les bâtiments étaient dans un «état pitoyable». «Près de la moitié d'entre eux était fermée depuis les années 1990», continue-t-il.

Une mise en péril du patrimoine

À la tête d'un groupe formé pour la sauvegarde du cinéma Almaz, Klim Likhatchev refuse de croire que les cinémas soviétiques deviendront des centres de quartier, comme annoncé. Ils s'ajouteront, selon lui, à la longue liste des «centres commerciaux habituels», déjà pléthores dans la capitale. Almaz, le «diamant» en russe, date de 1964. Peint en bleu turquoise, il est situé dans le verdoyant quartier de Chabolovka, au sud de Moscou. «Ils nous disent que ce sont des endroits déprimants qui doivent être détruits, raconte Klim Likhatchev». «Mais c'est notre cinéma préféré et personne ne nous a demandé notre avis», tempête-t-il...

 




Recherche
Météo Plus
Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En bref Voir plus



Les articles les plus lus

Buzz

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale