Tanger-Asilah : Ressources humaines, le talon d’Achille du système de la santé

Tanger-Asilah : Ressources humaines, le talon d’Achille du système de la santé
Source : aujourdhui.ma
17/01/2019 11:00

Un déficit particulièrement ressenti dans les zones rurales.

Malgré une multitude de problèmes dont souffre l’hôpital d’Asilah, celui-ci continue d’assurer trois spécialités, à savoir la chirurgie, la gynécologie et la pédiatrie. Parmi les grands problèmes dont souffre le secteur de la santé dans la préfecture de Tanger-Asilah, figure celui d’un déficit crucial en ressources humaines en particulier dans les zones rurales relevant de son territoire. C’est du moins ce qui est ressorti d’un rapport émis lors des travaux de la dernière session ordinaire du conseil préfectoral organisée, lundi 14 janvier, au siège de la wilaya de Tanger.

Intervenant à cette occasion, le président du conseil de la préfecture, Abdelhamid Aberchane, a déploré l’absence pour la deuxième fois consécutive d’un représentant de la délégation du ministère de la santé à Tanger à cette assemblée. «Nous jugeons nécessaire de réagir à ces deux absences consécutives et devons en faire part au wali», a-t-il dit, faisant remarquer qu’en tant que responsables et membres du conseil préfectoral «nous devons être tous présents pour pouvoir répondre aux réclamations et doléances des citoyens». Parmi les projets mentionnés dans ce même rapport, celui de la rénovation de l’hôpital d’Asilah, dont les travaux seront bientôt lancés, et ce dans le cadre de l’amélioration de ses infrastructures d’accueil.

Malgré une multitude de problèmes dont souffre cet établissement hospitalier, celui-ci continue, selon la même source et grâce aux efforts déployés par la délégation, d’assurer trois spécialités, à savoir la chirurgie, la gynécologie et la pédiatrie. L’hôpital local d’Asilah vient de renforcer son personnel médical par deux médecins. Il est prévu, dans ce même contexte, l’affectation d’un nouveau directeur de cet établissement hospitalier, car ce poste reste toujours vacant.

La même source fait part, d’un autre côté, des problèmes dont souffrent les centres de santé dans le monde rural, dont, à titre d’exemple, la suspension du chantier pour l’amélioration des services de la commune rurale  Hjar Nhal. «Les problèmes avec le promoteur en charge du projet sont en cours de résolution», a-t-on signalé, faisant remarquer que ce Centre de santé vient de connaître l’affectation d’un médecin et d’un infirmier. Concernant le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Tanger, dont les travaux sont prévus d’être achevés fin 2019, il vient de connaître l’affectation d’un nouveau directeur, de 30 médecins internes et de 40 médecins résidents. Alors que le nouveau centre d’oncologie de Tanger est déjà opérationnel pour fournir aux patients des séances de chimiothérapie et services radio, et ce en attendant de doter cet établissement du personnel médical et d’autres équipements pour réaliser les opérations au profit des personnes cancéreuses...




Recherche


Les articles les plus lus

Buzz

Newsletter
Conformément à la loi 09-08, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition au traitement de vos données personnelles.
Ce traitement a été autorisé par la CNDP sous le n° D-W-343/2017

*: champ obligatoire

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour faciliter votre navigation, vous proposer des offres adaptées et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations sur les cookies, vous pouvez consulter notre Notice légale